Autriche : Un hôtel de luxe paralysé par des hackers

Par , publié le
Tech
Pirate informatique. Photo d'illustration.

Un hôtel de luxe a été la cible d’une attaque informatique qui a notamment bloqué son système de gestion des clés des chambres.

L’imagination des pirates informatique n’a pas de limite et la direction de l’hôtel Seehotel Jägerwir situé dans les Alpes autrichiennes vient de l’apprendre à ses dépens.

Ce quatre étoiles a en effet été totalement paralysé par une équipe de hackers qui s’est attaquée au système de gestion des clés électronique.

Les portes de chambres bloquées

L’information a été relayée par le site d’informations The Local. Les pirates ont choisi l’ouverture de la saison de ski les 21 et 22 janvier dernier pour lancer leur attaque. Alors que l’hôtel est complet, les hackers parviennent à s’introduire et à bloquer le système informatique de l’établissement et notamment celui gérant les réservations et le système de clés électroniques pour entrer dans les chambres.

Le sort de l’hôtel est alors entièrement entre les mains des pirates qui, pour stopper leur attaque, demandent une rançon à leur victime.

2 bitcoins pour relancer le système

Contrairement à ce qui se fait souvent dans ces attaques au « ransomware », les pirates ne sont pas trop gourmands et ne demandent  « que » deux bitcoins, soit 1500 euros pour débloquer le système. L’hôtel fait le choix de payer cette somme qui, selon son directeur, était moins coûteuse en temps et en argent que de faire appel à des experts en sécurité informatique.

Contrairement à certaines rumeurs, aucun client n’a été bloqué dans sa chambre, car le système de clés prévoit une manière de sortir en cas de problème. Cependant, l’hôtel a d’ores et déjà prévu de revoir son système informatique et surtout, de revenir à un système de clés tout ce qu’il y a de plus classique. D’autant que selon son directeur, ce n’est pas la première fois que l’établissement est la cible de pirates mal intentionnés.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article