Autriche : un déséquilibré poignarde 2 personnes dans un train

Par , publié le
Faits Divers Un policier suisse patrouille à l'aéroport de Genève, le 12 décembre 2015
Un policier suisse patrouille à l'aéroport de Genève, le 12 décembre 2015

Un déséquilibré a poignardé deux passagers d’un train circulant dans l’ouest de l’Autriche, les blessant sérieusement selon la police.

La terrible loi des séries se poursuit dans les trains européens. Mardi aux alentours de 6 h 30, un homme a poignardé deux personnes dans un train entre Feldkirch et Bregenz (Autriche), à quelques kilomètres de la frontière suisse. Une nouvelle attaque qui survient trois jours après une agression similaire en Suisse.

Pas de lien avec le terrorisme

Selon les informations du site d’informations locales Vol.at, cette agression, confirmée par la police, a été commise par un sexagénaire allemand souffrant visiblement de troubles psychiques. « Il s’agit manifestement d’un déséquilibré », a précisé à l’AFP un porte-parole de la police, Horst Spitzhofer, soulignant que l’hypothèse terroriste pouvait être « largement exclue ».

L’agresseur a rapidement été maîtrisé par la police présente dans le train avec l’aide d’un autre passager du train. Le forcené s’est débattu au moment de son interpellation et les forces de l’ordre ont dû utiliser une bombe au poivre pour le maîtriser.

Loi des séries dans les trains

Dans son accès de folie, l’homme a blessé sérieusement deux passagers du train. La première victime, âgée de 19 ans, a été touchée à l’abdomen. La deuxième a été touchée au cou. L’homme qui a prêté main-forte aux policiers a lui aussi été légèrement atteint, mais sans gravité.

Cette attaque au couteau intervient trois jours après qu’un Suisse de 27 ans, a mis le feu à un train des dans la région de Salez et poignardé plusieurs personnes qui se trouvaient à l’intérieur. L’assaillant et une femme de 34 ans sont décédés. Une adolescente de 17 ans est toujours dans un état critique.

Crédits photos : © AFP Richard Juilliart

Partager cet article

Pour en savoir plus