Australie : un avion de la Malaysia Airlines atterrit en urgence

Par , publié le | modifié le
International Un avion de la Malaysia Airlines en 2006.
Un avion de la Malaysia Airlines en 2006.

Vendredi, un Airbus A330 de la Malaysia Airlines a dû se poser en urgence à l'aéroport de Melbourne, en Australie, en raison d'un apparent problème de moteur.

Après avoir décollé de Melbourne (Australie) vendredi à 14h16 heure locale pour rejoindre Koala Lumpur (Malaisie), un Airbus A330 de la Malaysia Airlines a été contraint de se poser d'urgence sur l'aéroport australien.

Il semblerait que la raison ayant conduit l'avion à atterrir prématurément soit un problème de moteur. Un porte-parole de l'aéroport a rapporté que "l'avion a atterri sans encombres peu avant 15h", quand la Malaysia Airlines a indiqué par voie de communiqué que les "premières vérifications n'ont pas révélé de traces d'incendie externe" et que "l'évaluation se poursuit".

Atterrissage d'urgence à la Malaysia Airlines : un faux début d'incendie ?

D'après le Bureau australien de la sécurité des transports, les systèmes d'alerte de l'Airbus avaient pourtant "signalé un incendie de moteur". Et un porte-parole du bureau de confirmer qu'"une inspection immédiate" de l'avion après l'atterrissage "n'a montré aucun signe d'incendie". Précisons au passage qu'il s'agit du même bureau dirigeant les recherches relatives à la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines.

Un largage de carburant avant de se poser ?

L'Airbus A330 aurait "largué son carburant" avant de procéder à un atterrissage d'urgence, selon les dires des services australiens de contrôle aérien cités par RTBF Monde. Le site fightradar24, grâce auquel il est possible de suivre en temps réel le trafic aérien au niveau mondial, nous informe quant à lui que l'avion avait survolé plusieurs fois la banlieue de Melbourne avant de revenir se poser. Un nouvel incident pour la Malaysia Airlines qui devrait, un peu plus, accentuer ses difficultés actuelles. Il y a peu, le PDG de la compagnie déclarait que cette dernière était "techniquement en faillite" suite à deux catastrophes aériennes et de lourdes pertes. Il a d'ailleurs été décidé de supprimer 6 000 emplois sur les 20 000 existants.

Crédits photos : AHMAD FAIZAL YAHYA / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus