Australie : des boîtes de Nurofen retirées de la vente pour publicité mensongère

Par , publié le
Santé
Boîtes de Nurofen

Le fabriquant pharmaceutique Reckitt Benckiser a été sommé par la justice australienne de retirer de la vente certaines boîtes du médicament Nurofen. Motif invoqué : publicité mensongère.

En mars dernier, la Commission australienne de la concurrence et la consommation (ACCC) avait saisi la justice pour pointer du doigt le fabriquant pharmaceutique britannique Reckitt Benckiser. En reprochant ainsi à ce dernier de vendre le Nurofen sous différents emballages alors que le médicament renferme à chaque fois le même principe actif.

Et nos confrères du Parisien viennent de nous rapporter que la cour fédérale d'Australie a finalement donné raison à l'ACCC, en requérant de Reckitt Benckiser le retrait de vente de plusieurs boîtes de Nurofen. Par son verdict, la justice a reconnu la firme pharmaceutique coupable de publicité mensongère, celle-ci ayant vendu le même ingrédient, soient 342 milligrammes de lysine d'ibuprofène, sous des conditionnements différents de Nurofen.

Vente suspendue de Nurofen en Australie : plusieurs emballages pour un seul et même principe actif

Plus précisément, la cour fédérale a ordonné le retrait sous trois mois des boîtes s'attachant à traiter spécifiquement les problèmes de dos, de migraine ainsi que les douleurs relatives aux règles. Par voie de communiqué, la porte-parole de Nurofen Montse. Pena fait savoir que "Nurofen a coopéré avec l'ACCC dans ces procédures et se conformera à la décision de justice rendue aujourd'hui." Tout en désapprouvant les accusations de tromperie à l'égard des consommateurs.

Des condamnations multiples pour Reckitt Benckiser

Rod Sims, président de l'ACCC, explique sa démarche par une volonté de protéger les consommateurs se fiant aux emballages : "L'ACCC a lancé ses poursuites car elle s'inquiétait de ce que certains consommateurs achètent ces produits en fonction de l'emballage, en croyant qu'ils traitent certains types de douleurs alors que ce n'est pas le cas". En ajoutant que "veiller au respect de la vérité dans les campagnes de publicité et les informations à destination des consommateurs dans le secteur de la santé est une des priorités de l'ACCC". Reckitt Benckiser a également été condamné à prendre à sa charge les frais de justice engagés par l'ACCC et à publier le jugement rendu. Le fabricant aura de même à s'acquitter d'une amende dont le montant sera ultérieurement déterminé par une prochaine audience.

Crédits photos : urbanbuzz / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus