Audiences TV : "Blacklist" en tête devant les JO de Rio

Par , publié le
Télévision The Blacklist, affiche promotionnelle
The Blacklist, affiche promotionnelle

Mercredi soir, TF1 s'est imposé en tête des audiences TV avec sa série "Blacklist", assez loin devant la retransmission des JO de Rio sur France 2.

La saison 3 inédite en France de Blacklist se poursuit sur TF1, qui diffusait ainsi mercredi soir les épisodes 13 et 14 de cet arc. Et "Alistair Pitt (N°103)" d'avoir permis à la première chaîne de s'imposer en tête des audiences TV, avec 3,3 millions de téléspectateurs au rendez-vous (17,3% de part de marché).

Comparativement au premier épisode diffusé le mercredi de la semaine passée, on remarque que Blacklist a perdu 156.000 connectés sans toutefois observer un sensible recul au niveau de son taux d'audimat. Dans tous les cas, en regard des autres performances de la soirée, le fauteuil de leader apparaissait acquis pour la série de Tim Hunter.

"Blacklist" : vraiment beaucoup mieux que les JO de Rio ?

Car si, dans le même temps, France 2 retransmettait les JO de Rio sur son antenne, le public derrière son écran n'aura pas été aussi conséquent qu'en face.

1,3 million de téléspectateurs (14%) ont ainsi suivi cette nouvelle journée d'épreuves, mais il convient toutefois de préciser que ce résultat prend en compte quelque six heures de programmes (de 20h55 à 3h00, l'heure à laquelle Médiamètrie achève généralement ses mesures). Alors qu'en se concentrant sur les performances diffusées entre 21h00 et 23h00, on arrive à un score de 2,5 millions de fidèles (13,9%).

Près du double million pour "La Rue des Allocs"

En troisième position, on trouve le magazine Des racines et des ailes, qui a rassemblé 1,9 million de personnes (10,8%) sur France 3. Sur M6, le premier épisode (sur deux) de la docu-réalité La Rue des Allocs a attiré 1,8 million de téléspectateurs (9,5%), et le second d'être parvenu à un rassemblement pas beaucoup moindre d'1,7 million de personnes (12,8%). Et ce alors que la FNARS (Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale) avait demandé au CSA d'intervenir en urgence pour annuler le programme, ainsi principalement accusé de multiplier "les clichés, préjugés et remarques stigmatisantes à l'égard des personnes en situation de pauvreté".

Crédits photos : NBC

Partager cet article

Pour en savoir plus