Aubervilliers : mort d'un Chinois, une agression raciste pour la maire

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

Un cuisinier chinois agressé la semaine dernière à Aubervilliers a succombé vendredi à ses blessures. Pour la maire de la commune, il s'agit d'un crime "mobile crapuleux" et au "ciblage raciste"

Samedi a été annoncée la mort, survenue la veille en fin d'après-midi, d'un cuisinier chinois de 49 ans qui avait été agressé dimanche dernier dans les rues d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). L'homme aura ensuite connu cinq jours de coma.

Pour la maire PCF de la commune Meriem Derkaoui, qui a présenté, via un communiqué, ses condoléances aux proches de la victime, "ce crime est d'autant plus odieux que son mobile crapuleux se double d'un ciblage raciste". Le site metronews rappelle ainsi que cette agression fait suite à plusieurs autres faits de violences observés à Aubervilliers et visant systématiquement la communauté chinoise.

Chinois mortellement agressé à Aubervilliers pour un vol de sacoche

Rappel des faits : le 7 août dernier, alors qu'il se promenait avec un ami lui-même d'origine chinoise, ce cuisinier est agressé par trois hommes. Pourtant, ces derniers "voulaient voler la sacoche de l'autre homme". Si l'ami du cuisinier s'est vu finalement prescrire cinq jours d'interruption totale de travail (ITT), le quadragénaire a quant à lui reçu un traitement qui aura appelé à davantage de préoccupation.

Une source proche de l'affaire rapporte en effet qu'"il a reçu un coup de pied au sternum et est tombé lourdement. Sa tête a sans doute heurté le trottoir, ce qui lui a occasionné un traumatisme crânien". Une autopsie est attendue pour établir clairement les circonstances du décès.

Le rassemblement d'un comité de soutien

Cet après-midi à 15h00, un comité de soutien à la famille du cuisinier devrait se réunir devant la mairie d'Aubervilliers. Par voie de communiqué, ce comité a notamment dénoncé ce qui s'apparente à des persécutions : "Les habitants de la Seine-Saint-Denis et plus particulièrement ceux d'origine chinoise [..] sont les victimes quotidiennes d'agressions, de vols, de plus en plus violents à leur encontre". Et d'appeler "l'ensemble des citoyens à réagir contre la violence". Jeudi soir, une centaine de personnes s'étaient rassemblées devant la mairie, alors que la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis a été chargée de mener l'enquête pour homicide involontaire.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus