Aube : un ancien fonctionnaire toujours rémunéré 10 ans après avoir été remercié

Par , publié le
France
L'Hôtel de ville de Sainte-Savine, dans l'Aube

La municipalité de Sainte-Savine continue à payer un ancien directeur général des services 4.000 euros par mois alors qu'il a quitté ce poste en 2006.

Bosko Herman a occupé le poste de Directeur général des services de 2001 à 2006. Suite à un désaccord, il a été remercié à la fin de sa mission mais à l'heure actuelle, soit 10 ans plus tard, il perçoit toujours une rémunération mensuelle.

A l'origine, une loi de 1984

Cette impasse est la conséquence d'une loi du 26 janvier 1984, relative à la fonction publique territoriale. Le quotidien L'Est Eclair indique que quand un directeur territorial "est débarqué d’une municipalité pour différentes raisons (politiques, personnelles, etc.), cette dernière doit verser une part du salaire au centre de gestion de rattachement le temps que l’agent gradé ait retrouvé un emploi équivalent", ici en l'occurence 75% de la rémunération.

Et à 55 ans, Bosko Herman n'a pas retrouvé de travail équivalent. Pourtant, son centre de gestion l'affirme, il est loin de profiter de la situation.

150 agents de catégorie A concernés en France

Ainsi, Yves Labouré, directeur du centre de gestion de l’Aube, commente : "Il ne reste pas assis sur sa chaise. En 2015, il a envoyé 49 candidatures. En 2016, à la fin du mois d’août, nous en comptions 34. On l’aide à retrouver un emploi. Tous les six mois, il nous fournit un compte rendu avec le nombre de CV envoyés, les entretiens d’embauche…".

Et il pourrait bien en être ainsi jusqu'à 2023, soit l'année de sa retraite. L'Est Eclair précise que cette situation pour le moins insolite concerne 150 agents de catégorie A dans notre pays.

Crédits photos : Capture d'écran Google Maps

Partager cet article