Au fait, pourquoi nous arrive-t-il de confondre les jours ?

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Un agenda.
Photo d'illustration. Un agenda.

Une réponse on ne peut plus sérieuse à une anodine question vient d'être apportée par des chercheurs britanniques : pourquoi confondons-nous les jours de la semaine ?

Nous avons tous connu ce type d'expérience : nous ouvrons les yeux un matin, et la douce sensation d'être tout proches de la semaine nous enveloppe. Sauf que nous ne sommes pas jeudi, mais encore mercredi.

A la question de savoir pourquoi nous confondons certains jours et pas d'autres, des chercheurs émanant de l’école de psychologie de l’Université de Lincoln ont apporté une réponse.

Jours de la semaine : nos représentations mentales concernées

Le Dr David Ellis, qui co-signe l'étude, explique : "Avec cette étude nous montrons que ces confusions sont très fréquentes et peuvent être attribuées à des propriétés spécifiques des représentations mentales concernant la semaine type de 7 jours".

En fait, ce sont trois études en une qui ont été menées :

  • le première a concerné 1,115 personnes. Pendant deux semaines, elles ont été interrogées à l'issue d'une période de deux semaines (l'une de travail normale, l'autre comportant un lundi férié). Leur notion du temps a été analysée. Le résultat ? "Au cours de la semaine commençant par un jour férié, les erreurs ont augmenté de plus de la moitié, soulignent les scientifiques. Les participants ont déclaré qu’ils se sentaient comme s'ils vivaient avec un jour de retard".
  • autre étude : 65 étudiants devaient répondre le plus vite possible à cette question toute bête : quel jour sommes-nous ? Ici, il se trouve que les étudiants avaient plus de réflexe quand le jour concerné était un lundi ou un vendredi.
  • enfin, 60 bénévoles de l'université de Glasgow ont été mis à contribution pour la dernière, pour laquelle ils devaient associer un mot à chaque jour de la semaine.

Les cycles de temps perturbés

Les auteurs donnent la conclusion de cette dernière expérience : "les associations de mots des participants ont été fortement négatives pour le lundi et fortement positives pour le vendredi. Les jours situés en milieu de semaine sont plus facilement confondus parce que leurs représentations mentales sont plus rares et similaires. Les lundis et vendredis sont plus différenciés, car leurs représentations mentales sont riches et distinctes, formant deux extrêmes dans un continuum de changements".

C'était aussi simple que ça : le lundi et le vendredi sont fortement chargés (en négatif ou positif). Ensuite, des éléments peuvent perturber notre cycle temporel, comme un jour férié placé dans une semaine de travail de 5 jours.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article