En Sibérie, les ours viennent se nourrir dans les cimetières

Par , publié le
Insolite Un ours peuplant le massif des Pyrénées.
Un ours peuplant le massif des Pyrénées.

Les autorités de Komsomolsk-sur-Amour demandent à la population de s’éloigner des cimetières en raison de la prolifération d’ours à la recherche de nourriture.

Alerte aux ours en Sibérie ! Les autorités de la ville sibérienne de Komsomolsk-sur-Amour sont en état d’alerte et demande à la population éviter de se rendre dans les cimetières de la ville à cause de la recrudescence d’ours attirés par la nourriture facile.

Les ours investissent les cimetières sibériens

Rassurez-vous, les ours ne se rendent pas dans les cimetières pour déterrer et dévorer les cadavres. La tradition russe veut en effet que de la nourriture soit déposée sur les tombes des défunts, des offrandes qui attirent les ours affamés en quête d’un repas facile.

Cette proximité des animaux inquiète les autorités de la région qui, dans un communiqué publié sur le site internet de la ville de Komsomolsk-sur-Amour, demandent aux habitants de la région d’éviter de se rendre dans les cimetières de la ville afin d’éviter les accidents. Le communiqué précise que « Mercredi, deux ours noirs de l’Himalaya ont été aperçus sortant de la forêt près du cimetière de la localité de Starte ». Les ours ont été effarouchés par des coups de feu tirés par les forces de l’ordre locales. Par mesure de précaution, des policiers sont réquisitionnés dans les cimetières pour assurer la sécurité des enterrements à venir.

Un homme tué par un ours

La ville de Komsomolsk-sur-Amour n’est pas la seule concernée par les présences des ours. Selon l’agence de presse publique russe Ria Novosti, ces mesures de précaution ont aussi été prises dans le village de Krasnoe situé à l’embouchure du fleuve Amour. Un habitant de la ville a été tué par un ours lors d’une rencontre fortuite avec l’animal.

Selon les experts, les ours se rapprochent des villes suite à l’épuisement de leurs ressources alimentaires en forêt. De plus, les saumons qui remontent les cours d’eau afin de frayer sur leur lieu de naissance se font toujours attendre cette année.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus