Les attentats de Paris ont fortement touché les hôtels et les restaurants

Par , publié le
Économie
Photo d'illustration. Un serveur portant des plats.

L'institut Markit a publié les chiffres concernant les services d’hôtellerie et restaurants pour le mois de décembre. Sans surprise, les attentats de Paris ont fortement peser.

En plus d’avoir fait de nombreux morts, les attentats de Paris ont également fortement ébranlé les services d’hôtellerie et les restaurants. Période pourtant fortement attractive à l’approche des fêtes de fin d’année, l’activité a fortement chuté en décembre. L’institut Markit nous apprend ainsi que l’indice des services a reculé à 49,8 points, alors que le chiffre était de 51 en novembre. Au préalable, l’institut tablait sur 50 points.

C’était la première fois que l’indice passait en dessous de la barre de 50 de l’année 2015, représentant donc un coup d’arrêt. L’hôtellerie, et les restaurants ont tellement fait chuter l’indice, que les croissances enregistrées dans le domaine de la finance, des télécoms, des transports et de la logistique ne peuvent compenser la lourde perte.

La France recule, la zone euro progresse

Le recul affiché en France, n’est en revanche pas répercuté en Europe. En Allemagne, l’indice Markit affiche un indice de 56 points, largement dans le vert, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis près de 17 mois. La même tendance s'est répercutée dans d'autres pays de la zone euro.

Le moral des français reste stable en décembre

De son côté, L’INSEE a publié son rapport concernant le moral des ménages. Malgré les attentats qui ont secoué la France en novembre dernier, Le moral des ménages en France est resté stable en décembre pour le troisième mois consécutif à 96 points, néanmoins ce niveau reste inférieur à sa moyenne de longue période qui est de 100 points.

Crédits photos : Shutterstock.Com

Partager cet article