Attentats de Paris : La mairie débute l’enlèvement des objets et messages d’hommages aux victimes

Par , publié le
France
La Salle du Bataclan en pleine journée

La Mairie de Paris a commencé à procéder au nettoyage des lieux de recueillement des attentats du 13 novembre. L’occasion de donner quelques précisions sur ce qu’il adviendrait des hommages déposés sur place.

Spontanément après les attaques du 13 novembre 2015, ce sont des milliers d’anonymes, mais aussi des personnalités qui sont venus se recueillir sur les différents lieux où se sont déroulé les attentats.

À cette occasion, des centaines de fleurs, de bougies, de messages ou encore d’objet ont été déposés en guise d’hommage aux victimes. Bien entendu, la mairie de Paris ne peut pas laisser indéfiniment ces hommages sur les lieux et vient de commencer à procéder au nettoyage des mémoriaux installés aux alentours du Bataclan après avoir fait place nette à la Belle Équipe et au Petit Cambodge la semaine dernière. L’occasion de s’interroger sur l’avenir des objets qui ont été déposés en guise d’hommage.

Les hommages ne partiront pas à la poubelle

Le premier adjoint à la Maire de Paris, Bruno Julliard et Guillaume Nahon, directeur des Archives de Paris, ont donné quelques précisions sur le sort réservé à ces hommages à LCI et BFMTV.

Pour Bruno Julliard , il est impératif de procéder au nettoyage des lieux de recueillement pour « des raisons sanitaires et de sécurité » et pour « rendre une partie de l’espace public aux riverains ». Bien entendu, l’homme précise que la mairie de Paris souhaite conserver ces témoignages afin de « garder dans notre mémoire collective une trace de cet hommage sans précédent rendu par les Parisiens, les Français, les étrangers. »

Un long travail d’archivage

Pour Guillaume Nahon interrogé lui par BFM TV, « L’idée n’est pas de supprimer les lieux d’hommage, mais de les entretenir, les maintenir durant la période de deuil ». Tous les documents et objets récupérés et dont l’état le permet encore constitueront « un corpus ouvert au public et aux chercheurs ».

« Plusieurs centaines » de messages ont d’ores et déjà été collectés depuis le début des opérations la semaine dernière, devant le café A la Bonne Bière et à proximité du bar La Belle Equipe et sont en cours d’archivage. Si vous avez déposé un petit mot de soutien n’ayez crainte, ce dernier ne sera pas jeté à la poubelle comme un vulgaire détritus.

Crédits photos : jxandreani - Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus