Attentats de Paris : Comment en parler aux enfants ?

Par , publié le
Société Fleurs en  hommage aux victimes le 15 novembre 2015 près du Bataclan à Paris
Fleurs en hommage aux victimes le 15 novembre 2015 près du Bataclan à Paris

Les enfants sont inévitablement exposés aux images et aux propos sur les attentats du 13 novembre. Voici les conseils des spécialistes pour aborder au mieux la situation avec nos chères têtes blondes.

Même si vous avez essayé de les protéger au maximum de la tragédie, vos enfants entendront inévitablement parler des attentats de Paris du 13 novembre, que ce soit sur Internet ou dans la cour de récréation.

Pour éviter tout malentendu, il est primordial d’engager la discussion avec nos chères têtes blondes et éviter l’erreur de vouloir leur cacher la situation. Pour appréhender au mieux cette situation compliquée, voici les conseils des spécialistes pour aborder aux mieux les questions sur les attentats.

Il faut parler des attentats aux enfants

Le premier conseil est de parler ouvertement de la situation aux enfants. Même s’il est compliqué de trouver les bons mots, car nous sommes encore bouleversés par la tragédie. Mais toute discussion entraînera des questions de la part de l’enfant et permettra de lever les doutes sur ses interrogations. Il ne faut pas empêcher l’enfant de poser des questions et les rassurer au maximum afin de leur donner un sentiment de sécurité. Les questions sur les morts et le sang doivent par contre être éludées en expliquant que le sujet est trop grave pour être abordé.

L’enfant doit connaître la vérité afin d’éviter de se construire la sienne qui serait plus terrible que la situation ne l’est déjà. Inutile de parler dans le détail de l’horreur des attaques, mais expliquer qu’il y a eu plus de 130 morts à cause d’hommes exceptionnellement méchants sans entrer dans les détails géopolitiques qui ne feraient qu’apporter de la confusion dans les esprits des enfants. N’hésitez pas à demander à vos enfants d’exprimer leur sentiment sur les faits via des dessins ou des poèmes pour leur permettre d’extérioriser leurs sentiments.

Le choc des images

Les images de la tragédie tournent en boucle sur les chaînes d’information et il est légitime de se demander si on doit les montrer aux enfants ou non. Si l’enfant est âgé de moins de 6 ans, les spécialistes sont formels, il faut éviter de les confronter à cette violence visuelle.

Pour les autres, il faut à tout prix se trouver auprès d’eux pour leur expliquer ce qu’ils voient. Concernant les adolescents, il faut leur parler ouvertement de ce qu’ils ont pu voir sans cacher nos propres peurs.

Mettre des mots précis sur la situation

Les spécialistes conseillent de mettre des noms sur les auteurs des attentats afin que les enfants puissent imaginer des individus précis et ne pas s’imaginer que tout le monde peut être assimilé au terrorisme.

Il ne faut pas non plus hésiter à évoquer le mot « Guerre » qui permet aux enfants de comprendre pourquoi ils peuvent croiser un nombre important de policiers et de miliaires dans les rues tout en leur expliquant qu’ils sont là pour notre sécurité. Pour finir, si vous ne vous sentez pas en mesure d’aborder précisément les faits, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un spécialiste qui pourra vous aider.

Crédits photos : © AFP FRANCK FIFE

Partager cet article