Attentats : Christiane Taubira s'en prend à "ceux qui font commerce de la peur"

Par , publié le
Politique La garde des Sceaux Christiane Taubira
La garde des Sceaux Christiane Taubira

Dans un très long texte publié samedi sur la toile, l'ancien ministre de la Justice Christiane Taubira dénonce "ceux qui font commerce de la peur",

Assez peu voire pas réapparue sur la scène politique depuis sa démission du gouvernement, l'ex-ministre de la Justice et garde des Sceaux Christiane Taubira a possiblement rattrapé son retard d'interventions en publiant samedi, sur sa page Facebook, un long texte concernant la juste réponse à apporter aux récents attentats.

Après avoir notamment signifié la nécessité à ses yeux "gagner la bataille du recrutement", elle dénonce "ceux qui font commerce de la peur, de l’angoisse, de la douleur d’autrui et vocifèrent sans respect des larmes, la 'clique sinistre des chercheurs de basses flatteries’' qui privilégient leurs intérêts partisans ou leur impatience à s’emparer du pouvoir d’État, [et qui] continueront d’éructer". Plusieurs politiques de droite sont vraisemblablement visés ici, comme l'indiquent nos confrères d'Europe1.

Taubira tacle ceux "qui privilégient leurs intérêts partisans"

Plus haut, Mme Taubira avait rappelé plusieurs critiques qui lui auront été faites du temps où elle officiait au ministère de la Justice : "Ressasser des poncifs sur les décisions de justice, prises en indépendance par des magistrats dans notre État de droit ; gloser sur les effets de la prison lorsqu’aucun des tueurs du 13 novembre, ni celui du 14 juillet, n’avait d’antécédents carcéraux ; rabâcher les sempiternelles récriminations fondées sur de seules motivations partisanes, c’est s’obstiner à déguiser la réalité, se réfugier derrière des incongruités confortables, se satisfaire de facilités aberrantes, se situer en-deçà des nécessités régaliennes, et finalement nous exposer durablement au danger. Quand il faudrait voir de haut et voir loin."

"Nous ne pouvons ignorer l'état du monde"

Dans ce que les proches de l'ex-garde des Sceaux désignent de "première intervention politique directe [de Christiane Taubira] sur l'actualité depuis des mois", l'ancienne ministre appelle également à observer un regard plus large sur la menace terroriste : "Nous ne pouvons ignorer l’état du monde. Les foyers d’où prennent naissance les périls auxquels nous sommes exposés ne sont pas près d’être stabilisés. Si la communauté internationale ne veut pas risquer l’insignifiance d’une impuissance structurelle, elle doit se penser au temps où elle est appelée à agir, revoir ses règles obsolètes et réveiller ses principes assoupis".

Crédits photos : © Thierry Sauvage pour Public Sénat/Phototélé

Partager cet article