Attentats du 13 novembre : la mémoire des victimes étudiée pendant 10 ans

Par , publié le
Santé
Illustration. Les connections dans le cerveau humain.

Dans le cadre d'un programme recherche intitulé "13-novembre", 1.000 victimes des attentats du Bataclan vont être interrogés pendant dix ans, et ce de manière à mieux comprendre l'évolution de la mémoire et du traumatisme subi suite à cette tragédie.

Sept mois jour pour jour après les attentats du 13 novembre, on apprend que des chercheurs ont lancé un programme de recherche visant entre autres à comprendre comment les victimes de ces attaques vivent désormais avec ces souvenirs et comment leur mémoire évolue.

Ce programme, intitulé "13-novembre", est l'œuvre conjointe de l’Inserm, du CNRS et de l'heSam Université. Sa direction a été confiée à l’historien et directeur de recherche au CNRS Denis Peschanski ainsi qu'au neuropsychologue et directeur de l'unité de recherche de l'Inserm à Caen Francis Eustache.

"13-nobembre" : un programme de recherche sur les victimes

Cette étude va s'étendre le long de dix ans, une période pendant laquelle 1.000 victimes des attentats du 13 novembre vont être suivies. Nos confrères de Pourquoi Docteur ? précisent que ces personnes participeront au programme sur la base du volontariat et qu'elle seront interrogées à quatre reprises (en 2016, 2018, 2021 et 2026) dans le cadre d'entretiens filmés.

Ces participants, nous dit-on, n'ont pas vécu le drame dans de semblables circonstances. Plusieurs d'entre eux appartiennent ainsi à des familles de disparus, quand ils n'ont pas eux même échappés de peu à la catastrophe. Une autre frange a été impactée de par le deuil de leur quartier suite à la mort de résidents, quant d'autres victimes ont pour leur part découvert le drame devant leur écran.

Un appel à témoins toujours d'actualité

Par conséquent, le programme ne vise pas à concerner uniquement que des Parisiens. Et si "13-novembre" a débuté le 13 mai dernier à Caen et le 2 juin à Bry-sur-Marne, il est encore possible pour les habitants des grandes villes de contacter une équipe de médiateurs pour communiquer leur témoignage de l'expérience.

Pour ce faire, deux numéros de téléphone sont accessibles (06 60 98 53 82 et 06 61 19 10 32) ainsi qu'un courriel ([email protected]). Les premiers résultats de l'étude seront connus à l'automne 2017 et les observations finales attendues pour être délivrées en 2028.

Crédits photos : Alex Mit/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus