Attentats du 13 novembre : des jeunes plus engagés

Par , publié le
Société Photo d'illustration
Photo d'illustration

Une étude du Crédoc révèle que les jeunes s'engagent davantage depuis les attentats du 13 novembre dernier, même si plus d'un sur deux déclare se sentir moins en sécurité qu'avant.

Le contraste est éloquent. Si les attentats du 13 novembre ont conduit les Français à prendre définitivement conscience du climat de tension découlant de la menace terroriste actuelle, une frange de la population souhaite depuis agir plus encore pour redonner des couleurs à la société.

Une étude du Crédoc (Centre de recherche des conditions de vie) menée pour le compte pour de la Djepva (Direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative), elle-même rattachée au ministère de la Jeunesse et des Sports, révèle ainsi que davantage de jeunes s'engagent dans la vie associative ou au sein d'une organisation.

Engagement post-attentats : encore plus de jeunes hommes

Ils sont 19% à déclarer avoir déjà franchi le pas ou envisager de le faire. Au niveau de la tranche d'âge, ce sont les bénévoles de 18-30 ans qui apparaissent plus nombreux que ceux de l'an passé. Là où ils étaient 26% en 2015, leur proportion atteint en effet aujourd'hui les 35%. L'engagement régulier et hebdomadaire et quant à lui passé de 9 à 14%.

On observe au passage une prédominance des jeunes hommes sur l'autre sexe au niveau de cet engagement (17% contre 11%). L'occasion pour le ministre de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner de déclarer que "non, les jeunes ne sont pas repliés sur eux-mêmes. Beaucoup d'entre eux, et de plus en plus, donnent de leur temps pour s'engager au service des autres". Et d'ajouter que "les jeunes semblent se détourner des engagements politiques classiques. A nous aussi de réinventer une nouvelle forme de démocratie, pour donner la parole aux jeunes".

Plus d'un jeune sur deux se sent moins en sécurité

Les jeunes sont malgré tout 58%, soit plus d'un sur deux, à se sentir moins en sécurité qu'avant, et 50% de se méfier désormais de certains groupes de personnes. Et si 43% estiment que leurs libertés sont désormais moins grandes, 49% des jeunes interrogés se disent plus patriotes et 47%, encore plus solidaires que par le passé.

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus