Attentat de Nice : L'État va rembourser dix séances chez un psychologue aux victimes

Par , publié le
France Le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel est inspecté par la police sur la Promenade des Anglais à Nice, le 15 juillet 2016, au lendemain matin de l'attentat qui a fait 84 morts
Le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel est inspecté par la police sur la Promenade des Anglais à Nice, le 15 juillet 2016, au lendemain matin de l'attentat qui a fait 84 morts

Selon une annonce de Marisol Touraine, les victimes de l’attentat de Nice pourront bénéficier de dix séances remboursées auprès d’un psychologue.

Le bilan de l’attaque du 14 juillet de Nice est terrible avec 86 personnes tuées et plus de 400 personnes blessées par le camion fou. Ce soir-là, plus de 30 000 personnes étaient présentes sur la promenade des Anglais pour assister au feu d’artifice. Dans ces conditions, de nombreux témoins directs sont restés choqués par le drame.

Aujourd’hui, Marisol Touraine vient d’annoncer que les victimes et les témoins de l’attentat pourront bénéficier de séances auprès de psychologues remboursées dans le cadre du dispositif d’urgence médico-psychologique.

Accompagnent des victimes de l’attentat de Nice

C’est via un communiqué publié 2 mois jour pour jour après l’attaque sur le site internet du ministère des Affaires sociales et de la Santé que l’annonce a été effectuée. « Les victimes, blessés et/ou témoins du drame » pourront bénéficier « sur la base d’une prescription délivrée par leur structure d’accueil, de forfaits de 10 séances auprès d’un psychologue, remboursées chacune à 50 euros » peut-on lire.

Selon le communiqué, le dispositif d’urgence médico-psychologique mis en place après l’attaque a permis à 3505 personnes de consulter un professionnel spécialisé dans la psychiatrie de catastrophe, issu du réseau national des cellules d’urgences médico-psychologiques. Pour assurer les consultations, les structures d’accueil médico-psychologique ont reçu un premier renfort de 6 professionnels, répartis en 2 équipes. Un renfort financé par le ministère.

L’État du côté des victimes

« Grâce à l’engagement exceptionnel des professionnels de santé, l’État est présent depuis le début aux côtés des victimes. Il continuera à assumer ses responsabilités, en déployant tous les moyens pour s’assurer qu’elles bénéficient d’un accompagnement adapté tout le temps qu’elles en ont besoin », précise le ministère.

Depuis l’attaque, 4,4 millions d’euros ont déjà été versés aux proches et aux victimes de l’attentat de Nice par le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme.

Crédits photos : © AFP/Archives BORIS HORVAT

Partager cet article