Attentat de Bruxelles : Des SMS pour inciter au djihad ?

Par , publié le
International Une rue à Molenbeek (photo d'illustration)
Une rue à Molenbeek (photo d'illustration)

Selon le journal The Guardian, des SMS en provenance de recruteurs de Daesh, incitent les jeunes vivants à Molenbeek de combattre les occidentaux.

La tension ne faiblit pas en Belgique. Quelques jours après les attentats de Bruxelles, les yeux sont toujours autant fixés sur Molenbeek, tristement célèbre pour être un repaire de djihadiste. Une réputation combattue par les citoyens de cette ville, mais qui vient d’être renforcée par une nouvelle rumeur, évoquant des SMS qui appellent à combattre les occidentaux.

Dans son édition du jour, The Guardian révèle que de nombreux sms ont été envoyés, vraisemblablement par des recruteurs de l’organisation Etat islamique. Ces SMS auraient été envoyés dimanche soir depuis un téléphone prépayé, qui ne peut être tracé. Le journal britannique, à l’aide d’une capture d’écran, rapporte que le message dit « « Mes frères, pourquoi ne pas nous rejoindre pour combattre les Occidentaux. Faites les bons choix dans votre vie ». Le journal britannique ne précise pas comment les numéros de téléphone des destinataires ont pu être obtenus.

"Les jeunes doivent rejeter le message de Daesh"

Pour Jamal Zaria, l’imam de la mosquée de Molenbeek, la crainte des parents est de plus en plus grandissante. "Les jeunes sont exposés à quelque chose similaire à un cancer à un été avancé" déclare-t-il au journal britannique. "Ca se répand vraiment rapidement. Nous devons faire une course contre la montre pour développer un système immunitaire pour notre communauté, pour qu’ils puissent rejeter le message de Daesh".

Des sms qui incitent au djihad? une information qui reste à vérifier

The Guardian rapporte également qu’après les attentats de Bruxelles, des images montrant des jeunes célébrant les attentats ont été postées dimanche après-midi sur Facebook. Des informations qui n’ont pour le moment pas été confirmées, ni par les autorités belges, ni par les médias locaux.

Crédits photos : google street view

Partager cet article