Attentat en Allemagne : L’agresseur à la hache aurait agi seul

Par , publié le
International Capture d'écran d'une vidéo diffusée le 19 juillet 2016 par l'agence Amaq liée au groupe EI montrant Mohammed Riyadh, un couteau à la main, se présentant comme un "soldat du califat" et annonçant qu'il va commettre une "opération" en Allemagne
Capture d'écran d'une vidéo diffusée le 19 juillet 2016 par l'agence Amaq liée au groupe EI montrant Mohammed Riyadh, un couteau à la main, se présentant comme un "soldat du califat" et annonçant qu'il va commettre une "opération" en Allemagne

L’adolescent afghan de 17 ans qui a attaqué les passagers d’un train allemand avec un couteau et une hache aurait agit sans avoir reçu d'ordres direct de l'État Islamique.

Moins d’une semaine après l’attaque de Nice, c’était au tour de l’Allemagne de se confronter à la menace terroriste après qu’un adolescent de 17 ans ait attaqué les passagers d’un train à la hache.

Si l’État Islamique a revendiqué l’attaque et qu’un drapeau de Daesh a été retrouvé chez l’agresseur, l’individu aurait cependant décidé d’orchestrer cette attaque de son propre chef.

Pas de consigne de Daesh

Selon le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière, Riaz Khan Ahmadzai, le réfugié de 17 ans qui a blessé cinq personnes dans un train près de Wurtzbourg a l’aide d’un couteau et d’une hache, n’aurait pas reçu de consignes directes de l’État Islamique.

L’agresseur a agi seul et a décidé de passer à l’attaque seul été inspiré par les vidéos de propagandes diffusées sur Internet par le groupe armé État islamique. Riaz Khan Ahmadzai a également mis en ligne une vidéo dans laquelle il incite d’autres islamistes à tuer des « infidèles » chez eux s’ils ne peuvent aller combattre en Irak ou en Syrie.

Des doutes sur l’origine de l’agresseur

Le ministre de Maizière a ajouté lors de sa conférence de presse relayée par Le Monde qu’on ne sait pas encore s’il cet acte se revendique réellement d’un geste terroriste ou d’une attaque décidée par un individu dérangé. L’attaque à la hache ne contient aucune preuve d’un arrangement avec l’EI selon le ministre.

Une enquête menée par le bureau du procureur fédéral de Karlsruhe est en cours depuis que Daesh a revendiqué l’attaque. Elle devra notamment déterminer la nationalité de l’agresseur, qui s’est présenté comme Afghan alors qu’il serait plutôt originaire de l’est du Pakistan selon son accent.

Crédits photos : © AAMAQ NEWS AGENCY/AFP -

Partager cet article

Pour en savoir plus