Athéna : la chienne enterrée vivante va mieux

Par , publié le
France Athéna, la chienne enterrée vivante va mieux.
Athéna, la chienne enterrée vivante va mieux.

La clinique vétérinaire qui s'est occupée de Athéna, la chienne enterrée vivante, a donné des nouvelles de l'animal. Le dogue de Bordeaux va mieux et se remet de sa terrible mésaventure.

Le sort d'Athéna, une chienne enterrée vivante dans un terrain vague des Yvelines, avait émeut de très nombreuses personnes. La clinique vétérinaire V24 qui s'est occupée d'elle a donné des nouvelles de l'animal. "Athéna, la chienne dogue de Bordeaux enterrée vivante par son propriétaire, a été reçu dans notre clinique. Après lui avoir apporté les soins nécessaires, elle s'est vite rétablie. L'association des dogues de Bordeaux a pris le relais à la suite de son hospitalisation", pouvait-on lire sur la page Facebook de la clinique.
Elle devrait prochainement être placée en famille d'accueil.

Athéna, la chienne dogue de Bordeaux enterrée vivante par son propriétaire, a été reçu dans notre clinique. Après lui...

Posted by Clinique Vétérinaire V24 on samedi 8 août 2015

Athéna, une battante

Athéna va donc mieux aujourd'hui. Pourtant les vétérinaires qui se sont occupés du dogue de Bordeaux étaient très inquiets lorsqu'ils l'ont vue arriver. Le chien était arrivé à la clinique en "état de choc" et avec une "altération de la conscience et une hyperthermie" (42°C de fièvre), comme le précise un des vétérinaires interrogés par Europe 1. Après un bon bain, la fièvre est tombée et Athéna a commencé à se remettre tout doucement.

Brigitte Bardot, connue pour son implication auprès de la cause animale, avait pris la parole en apprenant ce fait divers et n'avait pas maché ses mots. Concernant le propriétaire de l'animal, l'ancienne actrice avait déclaré : "Et moi ce que je voudrais, c'est qu'on lui fasse la même chose. Voilà, moi je suis pour la loi du Talion, parce que la force de l'humain contre la faiblesse de l'animal, c'est suffisant. On ne doit plus profiter de cela."

Le propriétaire du chien, identifié grâce à un tatouage sur l'animal encourt jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. Une enquête est ouverte pour savoir si son maître l'a délibérément abandonné ou si, comme il le clame, le chien s'est enfui.

Crédits photos : Clinique V24 - Facebook

Partager cet article

Pour en savoir plus