Asthme : des nourrissons à jamais protégés grâce à des bactéries

Par , publié le
Santé Un nouveau né (photo d'illustration)
Un nouveau né (photo d'illustration)

Une étude menée par des chercheurs canadiens révèlent que les nourrissons pourraient bénéficier d'une protection à vie contre l'asthme s'ils obtiennent certaines bactéries avant l'âge de trois mois.

L'invitation est donnée : selon une étude conduite par des scientifiques canadiens de Vancouver, et dont les résultats viennent d'être publiés dans la revue américaine Science Transnational Medicine, certains types de bactéries pourraient protéger les nourrissons à vie de l'asthme. Encore faudrait-il que ces bactéries ne tardent pas à se montrer.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs se sont penchés sur les matières fécales de 319 enfants. Ils ont découvert que quatre types de bactéries intestinales (Faecalibacterium, Lachnospira, Veillonella et Rothia) n'apparaissaient pas en nombre suffisant chez des enfants âgés de moins de 3 mois, lesquels présenteront quelque temps plus tard des risques accrus de contracter l'asthme. Et si l'on sait qu'elles se manifestent naturellement chez la plupart des nouveau-nés, le mystère reste entier sur la raison pour lesquelles les autres nourrissons n'en possèdent pas.

Bactéries intestinales chez le nourrisson : immunisation contre l'asthme si acquises avant trois mois

Autre observation effectuée par les scientifiques et rapportée par Le Parisien, celle que les taux de bactéries présentes dans la flore intestinale affichaient moins d'écarts chez les enfants de moins d'un an. Ce qui tend donc à confirmer l'idée voulant que le système immunitaire d'un enfant acquiert ses bases dans les trois premiers mois de sa vie.

La voie vers de possibles nouveaux moyens de prévention

Pour Brett Finlay, l'un des principaux responsables de l'étude officiant à l'Université de Colombie-Britannique dans le secteur de la microbiologie, "cette étude montre que quatre types de bactéries intestinales jouent un rôle dans la prévention de l'asthme mais seulement très tôt dans la vie, au moment de la formation du système immunitaire du nouveau-né." Le docteur Stuart Turvey, pédiatre spécialiste en immunologie à l'hôpital des enfants de Vancouver, considère pour sa part que "cette découverte pourrait nous donner de nouveaux moyens de prévenir cette maladie potentiellement mortelle pour un grand nombre d'enfants. Elle montre qu'il y a une fenêtre de peut-être cent jours après la naissance pour une intervention thérapeutique permettant de protéger les nouveau-nés contre l'asthme." Jusqu'à 20% des enfants occidentaux souffrent d'asthme à l'heure actuelle.

Crédits photos : Chromatika Multimedia snc/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus