Asthme chez les enfants : des risques réduits avec un chien à leurs côtés ?

Par , publié le
Santé Un chien jouant avec son maître
Un chien jouant avec son maître

Une étude suédoise nous informe que vivre avec un chien pourrait réduire les risques de développer l'asthme chez les enfants.

Pour peu que l'on ne soit pas allergique aux poils de chien, la présence même de l'animal pourrait représenter un bienfait certain pour les personnes sujettes à l'asthme. Une étude suédoise dont les résultats viennent de paraître dans le JAMA Pediatrics indique ainsi que vivre avec un chien pourrait réduire les risques de développer la maladie.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont d'abord analysé les données d'un million d'enfants suédois âgés au maximum de sept ans. En s'attardant sur des points bien précis : la présence ou non d'un animal dans la famille, un éventuel diagnostic de maladie respiratoire et enfin les traitements prescrits contre l'asthme, et ce entre 2001 et 2010.

Vivre avec un chien : un risque d'asthme réduit de 13% pour les enfants en milieu scolaire

Les scientifiques ont ainsi établi que les risques d'un développement de l'asthme étaient réduits de 13% pour les enfants évoluant en milieu scolaire avec un chien. Un taux qui grimpe à 31% pour les jeunes enfants pas encore scolarisés et qui atteint même les 52% pour les enfants vivant auprès d'animaux de la ferme.

Des résultats pas applicables aux adultes ?

Nos confrères de Pourquoi Docteur ? rapportent que les chercheurs n'ont pas de certitude quant au pourquoi des observations obtenues. Ceux-ci soulèvent toutefois la possibilité que le contact avec des animaux amène les enfants à également se trouver en présence de microorganismes et d'endotoxines améliorant leur résistance et leurs capacités respiratoires. Il convient de souligner que les résultats de cette étude concernent principalement les enfants dont l'âge est égal ou inférieur à sept ans. Rappelons que de précédentes enquêtes s'étaient déjà intéressées aux relations entre l'environnement d'enfants (incluant une compagnie animale) et les maladies respiratoires. On ignore cependant s'il est prévu que soient menées des études approfondies afin de permettre à ces conclusions de s'étendre aux adultes.

Crédits photos : rob van Esch/shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus