L'Assurance maladie souhaite économiser 3 milliards d’euros

Par , publié le | modifié le
Économie Illustration. La carte Vitale
Illustration. La carte Vitale

L’Assurance maladie détaillera demain ses propositions pour économiser 3 milliards d’euros sur trois ans en réduisant les dépenses de santé. Les séjours à l'hôpital notamment devraient être réduits. Le coût de l'innovation reste un sujet de préoccupation.

Le jeudi 2 juillet 2015, l’Assurance Maladie dévoilera son plan pour réaliser des économies drastiques. L’objectif, permettre d’économiser 3 milliards d’euros en trois ans avec un objectif de 715 millions dès la première année de mise en application en 2016.

L’Agence France Presse a pu mettre la main sur le rapport qui doit être présenté demain au conseil d’administration de la Cnamts.

Le plan d’économie de l’Assurance maladie dans le détail

Au total, ce sont une trentaine de pistes qui seront explorées qui permettront de freiner les dépenses de santé et atteindre l’objectif d’économie de 3 milliards d’euros sur trois ans. La plus grosse économie devrait se faire sur l’allègement des ordonnances et des examens inutiles. Une mesure qui devrait permettre d’économiser près d’un milliard d’euros sur trois ans.

Des campagnes de préventions plus efficaces pour certaines maladies chroniques comme le diabète ou l’ostéoporose pourraient permettre de réduire la facture de 140 millions d’euros sur trois ans. Si ces mesures semblent applicables sans créer trop de remous, la pilule devrait être plus difficile à faire passer concernant d’autres postes d’économie.

Vers un raccourcissement des séjours en maternité

L’Assurance Maladie compte développer des programmes d’accompagnement des patients à la suite d’une hospitalisation ou d’un séjour en maternité pour raccourcir les délais d’hospitalisation. Dans le cas de la maternité, il s’agirait de réduire de 4,2 à 3 jours la durée des séjours. Au total, l’économie espérée est de 836 millions d’euros sur trois ans.

Dernière piste importante, la lutte contre les arrêts maladies jugés abusifs qui sont pour beaucoup dans le trou creusé dans le budget de l’Assurance Maladie. L’organisme espère récupérer 300 millions d’euros sur trois ans en enrayant l’explosion des arrêts maladie abusifs et renforcera les contrôles dans ce sens. Les médecins recevront de nouveaux référentiels afin d’éviter la prescription d’arrêts trop longs.

Toutes ces pistes rejoignent celles inscrites dans le plan triennal d’économies lancé par le gouvernement, qui espère plus de 10 milliards d’euros d’économies à l’horizon 2017. Ce dernier repose en grande partie sur l’augmentation des actes ambulatoires et un meilleur ciblage des soins.

Crédits photos : auremar/shutterstock.com

Partager cet article