Assemblée nationale : Christian Estrosi s'apprête à donner sa démission

Par , publié le
Politique Christian Estrosi sur Europe1
Christian Estrosi sur Europe1

Le député-maire de Nice Christian Estrosi a annoncé mercredi qu'il remettra, la semaine prochaine à l'Assemblée nationale, sa démission de ses fonctions de député.

Le député-maire Les Républicains (LR) de Nice et président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi était mercredi matin l'invité de La Matinale d'Europe1. Et d'avoir notamment signifié à Jean-Pierre Elkabbach, et conformément à l'une de ses promesses de campagne, qu'il souhaitait prochainement mettre un terme à son activité de député menée depuis 1988.

"Je remettrai mercredi prochain au président de l’Assemblée nationale ma démission de mes fonctions de député". Rappelons que la députée Front national (FN) du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen avait précédemment déposé un recours devant le Conseil d’État remettant en cause l’élection de M. Estrosi à la tête de la région PACA.

Estrosi remettra mercredi sa démission de ses fonctions de député

Le député-maire a ainsi voulu faire accélérer les choses de manière à permettre une élection législative partielle dans sa circonscription : "J’aurais souhaité que le Conseil d’État se prononce plus rapidement, et comme je vois [que] le délai [a] trop duré dans le temps, il se trouve que si nous arrivons au 1er juin, il n’y aura plus d’élection législative possible pendant douze mois".

Sur un plan moins personnel, Christian Estrosi a également donné son sentiment sur une nouvelle vague migratoire attendue pour le printemps et dont il n'est pas impossible qu'elle touche sa région : "Si les autorités libyennes ne nous laissent pas rentrer dans leurs eaux territoriales pour empêcher le départ des migrants, il faut que le Conseil de sécurité de l’Onu et les forces internationales se mettent d’accord pour y rentrer".

Migrants : couler les bateaux de passeurs "quand ils sont vides"

Et le président de la région PACA d'avoir émis une proposition choc pour endiguer les traversées de migrants via des passeurs : "Par ailleurs, je demande à ce qu’on coule les bateaux de passeurs dans les ports quand ils sont vides. Et enfin, nos forces spéciales sont capables, avec des armes blanches et des couteaux, de crever tous ces zodiacs". On s'attend à ce qu'environ 800.000 migrants prennent la mer dans les prochaines semaines dans le but d'atteindre l'Europe.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus