Arthrose : des Français mettent au point un implant régénérateur de cartilage

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Une poignée de mains.
Photo d'illustration. Une poignée de mains.

Des chercheurs de l'Inserm de Strasbourg viennent de concevoir un implant capable de régénérer le cartilage. Une possible avancée pour les personnes atteintes d'arthrose.

En 2014, l'arthrose touchait entre 9 et 10 millions de Français. À l'époque, il s'agissait là de la première cause de consultations au sein des pays développés, et il ne serait pas étonnant de la désigner encore aujourd'hui comme la maladie articulaire la plus rencontrée au niveau mondial.

L'espoir d'un meilleur quotidien pour les personnes atteintes de cette affection dégénérative vient d'être émis par une équipe de chercheurs de l'Inserm établie à Strasbourg. Ces scientifiques viennent ainsi de concevoir un implant innovant  et "vivant" capable de régénérer le cartilage et de réparer l'os de l'articulation ciblée par la maladie.

Implant "vivant" : une réelle avancée pour les malades d'arthrose ?

La contraction de l'arthrose a pour notable conséquence de ronger le cartilage jusqu'à sa destruction, laissant ainsi le champ libre pour un contact direct avec l'os. La maladie s'observe principalement au niveau des cervicales et des lombaires ainsi qu'à celui du genou.

Comme réponse médicale à l'arthrose, les patients peuvent soit recourir à la pose d'une prothèse, soit se faire injecter des cellules de cartilage dans l'articulation touchée. L'efficacité de ces deux solutions n'est toutefois pas optimale, l'Inserm indiquant en effet que "les résultats ne sont pas toujours satisfaisants".

Des essais cliniques imminents

Nos confrères d'Actu Santé .net rapportent que l'implant mis au point par l'Inserm renferme deux compartiments. Dans le premier se trouve une membrane extrêmement fine dont les nanoréservoirs sont censés aider l'os à se régénérer à l'aide de facteurs de croissance. Le second comprend quant à lui une couche d’hydrogel ainsi que des cellules souches prélevées sur la moelle osseuse du malade, des éléments allant pour leur part agir sur la réparation du cartilage.

Il est prévu que 30 personnes atteintes d'arthrose au genou participent prochainement à des essais cliniques visant à tester cet implant, et ce en France, en Angleterre et en Espagne.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus