Ariège : un automobiliste met une infraction sur le dos de sa mère atteinte d’Alzheimer

Par , publié le

Un Ariégeois a été jugé pour avoir mis son excès de vitesse sur le dos de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Cet automobiliste pensait pouvoir tromper la justice, mais il s’est fait rattraper par la patrouille. Pris en excès de vitesse, ce dernier avait tenté de faire passer l’infraction sur le compte de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer, mais tout ne s’est pas passé comme prévu pour le conducteur.

La mère sous tutelle

Ce sont nos confrères de La Dépêche du Midi, qui ont assisté au procès de cet automobiliste, qui relaient l’information. Tout commence lorsque le conducteur se fait pincer en excès de vitesse sur une route de l’Ariège pour une vitesse retenue de 51 km/h.

L’homme ne se démonte pas et décide de contester l'infraction et de faire croire que c’est sa mère qui conduisait. Seulement voilà, la pauvre femme est atteinte de la maladie d’Alzheimer, ne conduit plus, et est placée sous tutelle. C’est d’ailleurs la personne qui gère les dépenses de cette femme qui a alerté la justice, remarquant le paiement de l’amende sur son compte en banque.

Pas un délinquant de la route

Le fils est alors convoqué au tribunal correctionnel pour « faux en écriture » et « altération frauduleuse de la vérité ». À la barre, ce conducteur qui a encore tous ses points sur son permis n’a pas nié les faits. Il a précisé que sa mère lui aurait proposé de payer l’amende à sa place en guide de cadeau d’anniversaire.

Devant cette version, le tribunal a condamné le conducteur à 300 euros d’amende avec sursis pour faux en écriture et à 100 euros pour l’excès de vitesse.

Partager cet article

Pour en savoir plus