Argenteuil, le "Molenbeek français", la vive réaction du maire

Par , publié le
France Georges Mothron, maire d'Argenteuil. Capture d'écran de sa page Facebook.
Georges Mothron, maire d'Argenteuil. Capture d'écran de sa page Facebook.

Le maire d'Argenteuil a sèchement répondu aux propos du député Guillaume Larrivé qui avait décrit Argenteuil comme étant un "Molenbeek français".

Jeudi, le député Les Républicains de l'Yonne et vice-président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de novembre avait, après l'opération antiterroriste menée dans le centre d'Argenteuil, tenu des propos assez durs contre la ville d'Argenteuil. Il avait notamment déclaré : "Il y a des Molenbeek français". Puis citant Argenteuil : "C'est à l'évidence un endroit où la situation a dérivé, où la délinquance de droit commun… Des racailles de droit commun ont tissé des liens avec la mouvance djihadiste. Ce n'est évidemment pas le seul".

La réponse cinglante du maire d'Argenteuil

Georges Mothron, lui aussi membre du parti Les Républicains, n'a pas tardé à réagir à ces propos. Invité par nos confrères d'Europe 1 hier matin, il n'a pas hésité à répondre de façon très sèche aux propos du député et porte-parole de sa famille politique.

Le maire d'Argenteuil n'a pas mâché ses mots pour défendre sa ville : "Cela fait des années que je me bats contre le communautarisme à Argenteuil. Mais nous payons aussi l'héritage de nos prédécesseurs (...) qui n'ont rien fait contre la délinquance des quartiers ".

S'exprimant sur les propos de Guillaume Larrivé : "Ce qui me sépare de lui, c'est que c'est un apparatchik". Il a continué d'attaquer le député qui selon lui "ne connaît pas le terrain. Il a fait partie de cabinets" avant de conclure par un laconique : "C'est regrettable de parler de choses qu'il ne connaît pas".

Une comparaison malvenue

Bien que Georges Mothron reconnaisse qu'il existe des problèmes à Argenteuil, la comparaison avec la ville de Molenbeek en Belgique semble effectivement déplacée. L'opération menée jeudi a permis de trouver une cache d'explosifs et d'armes dans un appartement loué à un individu qui ne résidait pas dans la ville.

Molenbeek près de Bruxelles a été un véritable vivier de terroristes. Les tueurs du commandant Massoud en sont originaires. La ville belge a aussi accueilli avant leurs actes le tueur du musée juif de Bruxelles, un des terroristes des attentats de Madrid, l'auteur de l'attaque du Thalys.

C'est aussi de là que sont originaires Abdelhamid Abaaoud et les frères Abdeslam, les auteurs des attentats de Paris. Cette ville de 95.000 habitants majoritairement musulmans a par ailleurs accueilli 85 des 130 djihadistes belges revenus de Syrie. Une comparaison donc inacceptable pour le maire d'Argenteuil.

Partager cet article

Pour en savoir plus