Un archéologue pense avoir trouvé la tombe d'Aristote

Par , publié le
Culture Statue d'Aristote à Stagire, sa ville de naissance.
Statue d'Aristote à Stagire, sa ville de naissance.

Un site archéologique, découvert en 1996 à Stagire, pourrait recéler la tombe du philosophe et scientifique Aristote. C'ets en tout cas ce qu'affirme un archéologue grec.

Aristote est né dans la ville antique de Stagire, en 381 av. J-C. Et il y aurait également sa dernière demeure, si l'on en croit les travaux de l'archéologue grec Kostas Sismanidis. Si le site a été mis au jour en 1996, ce n'est que tout récemment que les scientifiques sont parvenus à la conclusion que l'une des sépultures pouvait être celle du philosophe et scientifique.

C'est à l'occasion du congrès mondial qui célèbre les 2.400 ans de la naissance d'Aristote, qui se déroule en ce moment à Thessalonique, que l'annonce a été faite.

Tombe d'Aristote : "pas de preuves irréfutables" mais...

Kostas Sismanidis a d'emblée nuancé le caractère définitif de sa découverte : "Je n’ai pas de preuves irréfutables mais une série d’éléments me conduisent à ce niveau de certitude".

Car le scientifique, qui n'était pas seul à l'origine de cette découverte, est allé chercher des indices parsemant les nombreuses biographies d'Aristote. De nombreuses années après le début de leurs investigations, ils en sont arrivés à la conclusion qu'un monument de la cité antique, dévolu au disciple de Platon, était sans doute aussi celui où ses cendres reposaient. Ce sont les multiples poteries et pièces de monnaie retrouvées, et qui dateraient du début de l'époque hellénistique, et donc de la mort d'Aristote, qui les ont mis sur la voie.

Ses disciples venaient sans doute s'y recueillir

Il est probable également que cette sépulture était aussi un lieu de recueillement pour les disciples du penseur. Une théorie qui découle de la présence, pensent les archéologues, d'une allée et d'un mur de pierre faisant le tour du mausolée. "La structure en fer à cheval de dix mètres par dix était le tombeau d'Aristote, mais aussi un monument qui lui était dédié", conclut Kostas Sismanidis.

Quoi qu'il en soit, le ministère de la Culture grec attend plus d'informations pour valider cette nouvelle.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus