Après les attentats, une fréquentation en baisse à la Tour Eiffel

Par , publié le
France
Des policiers au pied de la Tour Eiffel

Après les attentats de novembre, la fréquentation de la Tour Eiffel a connu une baisse de 2,5% par rapport à 2014.

Il fallait s’y attendre. Quelques mois après les attentats qui ont secoué la ville de Paris, la fréquentation à la Tour Eiffel a connu une certaine baisse. "Avant les tragiques événements ayant frappé la capitale en novembre 2015, la fréquentation était en hausse de 1%", précise un communiqué de la société d’exploitation de la Tour Eiffel (SETE).

La fréquentation aurait subi selon la SETE, une "quinzaine de jours de flottement après les attentats, avec deux jours de fermeture, deux jours d'ouverture partielle, et une moyenne journalière de 10.000-15.000 personnes contre 15.000-20.000 d'ordinaire". La fréquentation a en revanche "été en hausse pendant la période de Noël". La période de Noël a donc vu une légère augmentation de la fréquentation avec 22.000 visiteurs par jour.

Près de 7 millions de visiteurs en 2015

Avant les attentats de novembre, l’année était globalement bonne pour la Tour Eiffel. Au total, 6,91 millions de personnes ont visité la Tour Eiffel l’année dernière. Un chiffre en baisse de 2,5 par rapport à 2014. Il y a deux ans, 7,1 millions de personnes avaient visité le monument de la capitale.

80% des visiteurs étaient des étrangers

Comme à l’accoutumée à cette période de l’année, la majeure partie des touristes étaient des étrangers, à hauteur de 80% précise la SETE. Des touristes venus principalement des Etats-Unis, du Canada, des Britanniques, des espagnols et des italiens. La SETE rapporte que la part des touristes venus d’Amerique du Nord est globalement restée stable, à l’inverse des russes qui ont plutôt été moins nombreux que d’habitudes à fréquenter la Tour Eiffel.

En revanche, la SETE constate avec satisfaction que les attentats n’ont pas freiné les envies des indiens, brésiliens et chinois, plus nombreux que l’année dernière.

Crédits photos : Gudea Rares / Shutterstock.com

Partager cet article