Apnée obstructive du sommeil : plus de 15% des Français concernés

Par , publié le
Santé
Illustration. Un homme âgé plongé dans le sommeil.

En France, l'apnée obstructive du sommeil concerne 10 à 15 % des quadragénaires hommes et entre 6 à 8% des femmes âgées de plus ou moins 50 ans.

L'apnée obstructive du sommeil est l'un de ces syndromes assez peu répandu en France dont on ne sait finalement qu'un nombre réduit de choses. Dans quelques jours, du 19 au 21 novembre prochain aura lieu à Nantes une nouvelle édition du congrès du sommeil. Ce sera là l'occasion d'évoquer cette apnée.

En prévision de ce rendez-vous, nos confrères du Parisien ont interrogé le professeur Jean-Claude Meurice, chef du service de pneumologie du CHU de Poitiers et également vice-président de la Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS), notamment sur ce qu'est l'apnée obstructive du sommeil et comment la détecter.

5 arrêts respiratoires nocturnes par heure traduisent une apnée obstructive du sommeil

À la question de savoir comment se traduit ce syndrome, le professeur Meurice répond que "cette maladie, caractérisée par une obstruction au niveau de la gorge, se définit par la répétition d’au moins 5 arrêts respiratoires par heure au cours de la nuit. La respiration peut s’arrêter complètement pendant plusieurs secondes, on parle alors d’arrêt respiratoire total, ou être inférieure à 50% du débit normal, c’est l’hypopnée." Avec comme conséquences une perte de sommeil réparateur, un risque accru d'AVC ou encore de notables complications telles l'hypertension artérielle.

Des traitements grandement efficaces

Des signes existent cependant pour permettre de repérer cette apnée : "Le sommeil étant de mauvaise qualité, les patients ont tendance à s’endormir facilement et rapidement dans la journée, notamment lorsqu’ils sont inactifs, sur une chaise, parfois au volant ou au travail. C’est aussi le conjoint qui alerte devant des ronflements très sonores et leur arrêt lors de pauses respiratoires nocturnes. Les patients apnéiques se lèvent également de nombreuses fois la nuit pour aller uriner et beaucoup présentent des troubles de la libido. Ces symptômes s’accompagnent également d’une surcharge pondérale pour 70 à 80% des patients." Et le professeur d'ajouter qu'"on estime aujourd’hui qu’elle [ndlr : l'apnée obstructive du sommeil] touche 6 à 8% des femmes et de 10 à 15% des hommes dont l’âge moyen se situe autour de 50 ans". Quand bien même la médecine ne s'est qu'assez récemment intéressée à cette maladie, des traitements sont accessibles aux patients avec une efficacité allant de 60 à 100% : un appareil de ventilation par pression positive continue (PPC) ou une orthèse d’avancée mandibulaire en résine, à revêtir tous deux durant le sommeil nocturne.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article