AP-HP : un médecin aurait demandé de l'argent liquide à des migrants bénéficiaires de l'AME

Par , publié le | modifié le
Société Photo d'illustration. Un médecin en blouse blanche.
Photo d'illustration. Un médecin en blouse blanche.

Un médecin de l'AP-HP est soupçonné d'avoir réclamé de l'argent liquide à des migrants bénéficiaires de l'aide médicale d'État. Il est désormais suspendu de ses fonctions à titre provisoire.

Le docteur Yves Benhamou, hépatologue reconnu, a été notifié en ce mardi de sa suspension à titre provisoire. Le praticien de l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) est en effet soupçonné d'avoir demandé de l'argent liquide à des migrants bénéficiaires de l'aide médicale d'État (AME).

L'histoire prend place le 3 mai dernier. Un bénévole œuvrant auprès de migrants bénéficiaires du dispositif prévient l'AP-HP quant à de prétendues demandes d'argent liquide que le docteur Benhamou aurait fait entendre durant ses consultations avec ces patients.

Argent liquide réclamé à des bénéficiaires de l'AME : un praticien suspendu

Nos confrères du Monde, qui rapportent l'information, rappelle que l'AME permet aux personnes en situation irrégulière d'avoir droit à une prise en charge médicale totale. Ce qui implique donc une non sollicitation financière de la part du médecin vis-à-vis du patient percevant l'AME. Le dispositif peut être renouvelé chaque année à condition de disposer d'un certain niveau de ressources et d'une résidence stable.

Après avoir été alertée des soupçons pensant sur le docteur Benhamou, la direction de l'AP-HP a lancé une procédure disciplinaire contradictoire à l'encontre du médecin. La décision de le suspendre à titre conservatoire a été prise lundi, alors que les éléments disponibles pour l'heure semblent apparaître insuffisants pour une vision globale du dossier.

Le Conseil de l'ordre des médecins saisi par Martin Hirsch

On apprend par ailleurs qu'en ce même lundi, le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch a saisi le Conseil de l’ordre des médecins. Et d'avoir également communiqué un signalement au procureur de la République. M. Hirsch s'est voulu ferme quant aux actions à mener pour tirer cette affaire au clair :

"Nous ferons tout pour que de tels agissements ne restent pas sans suite. Il n’y aura pas la moindre indulgence vis-à-vis d’un comportement qui révolte l’ensemble de la communauté de La Pitié-Salpêtrière et de l’AP-HP."

Crédits photos : rangizzz/SHutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus