Annonce de Hollande : l'"immense émotion" et la "très grande fierté" de Cazeneuve

Par , publié le
Politique
Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Vendredi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve dit avoir éprouvé une "immense émotion" mais aussi une "très grande fierté" lors de l'annonce du président François Hollande de ne pas se présenter à sa succession.

Alors qu'en 2012, François Hollande n'était encore que candidat à la présidentielle, Bernard Cazeneuve officiait à ses côtés en tant que porte-parole. Jeudi à 20h00, le président de la République s'est adressé aux Français en direct de l'Élysée pour leur annoncer qu'il n'allait pas se porter candidat à sa propre succession.

Le lendemain, son ministre de l'Intérieur se trouvait dans un gymnase parisien (XIIe) pour présenter un plan d'actions pour la sécurité publique. Devant les policiers présents, il a rendu hommage à l'exécutif qui, de par son annonce, lui a provoqué des sentiments divers, rapportés par nos confrères d'Europe1.

Cazeneuve : Hollande a élevé la fonction présidentielle

"J'ai éprouvé à la fois une immense émotion mais aussi une très grande fierté de voir un président de la République être capable, dans un contexte qu'il sait mieux que quiconque à quel point il est difficile pour le pays, dire qu'il préfère son pays, l'État, le sens de sa fonction, le rassemblement, sur toute considération personnelle".

Pour Bernard Cazeneuve, le choix de François Hollande de renoncer à être candidat à la présidentielle de 2017 (et par la même occasion, à la primaire de la gauche) "est une manière de placer très haut la fonction présidentielle".

"Un message qui montre le chemin et qui nous oblige"

Le ministre de l'Intérieur a ajouté que "c'est un message qui montre le chemin et qui nous oblige". Une sortie dont on peut se demander si elle sera l'une des dernières, si ce n'est l'ultime, de Bernard Cazeneuve en tant que ministre de l'Intérieur. Il est en effet pressenti, au même titre que plusieurs autres ministres dont le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, pour succéder à Manuel Valls si jamais l'actuel Premier ministre choisissait de quitter le gouvernement pour préparer sa candidature pour la primaire de la gauche et 2017.

Crédits photos : © Capture d'écran Youtube

Partager cet article