Anne Hidalgo comprend mais met en garde le mouvement "nuit debout"

Par , publié le
France Anne Hidalgo, la maire de Paris
Anne Hidalgo, la maire de Paris

Anne Hidalgo, la maire de Paris ainsi que les maires du 3ème, du 10ème et 11ème arrondissement ont publié un communiqué commun qui recadre le mouvement "nuit debout" qui a hier soir conclu sa 12ème nuit consécutive.

Même si  la maire de Paris comprend le mouvement, celle-ci condamne les débordements liés à ces réunions. Une phrase publiée dans le communiqué commun des maires de Paris, résume sa position : "S’il est légitime de rêver d’un autre monde, il ne l’est pas de dégrader celui-ci". Alors que les maires d'arrondissements se sont montrés assez virulents face au mouvement "nuit debout", la maire de Paris a voulu se montrer conciliante mais ferme.

A la recherche d'un équilibre

Face à la persistance du mouvement "nuit debout", Anne Hidalgo a indiqué que "rien ne s’oppose à ce que des citoyens débattent une partie de la nuit, mais rien ne doit s’opposer à ce qu’ils libèrent la place une fois qu’ils ont terminé leurs discussions".

Elle rappelle aussi dans ce communiqué que les riverains font les frais de ces réunions nocturnes quotidiennes et précise que la place de la République où se réunissent quotidiennement ceux qui rêvent d'un monde meilleur : "comporte aussi un grand nombre de riverains, qui doivent être préservés, comme tous les Parisiens, du tapage nocturne. Les commerçants doivent également pouvoir y poursuivre leurs activités".

Compréhensive mais intransigeante sur les débordements

Anne Hidalgo insiste sur la compréhension des aspirations liées au mouvement tout en marquant sa différence : "J’agis dans un cadre institutionnel. Nuit debout est un mouvement revendicatif qui part de l’insatisfaction par rapport à la relation du citoyen avec le politique. Il y a eu dans toutes les générations, des mouvements de cette nature. Moi-même, j’ai participé à des choses comme cela quand j’étais jeune".

Mais elle reste particulièrement ferme face aux dégradations de commerces et de mobilier urbain ainsi qu'aux violences qui ont émaillé la nuit de samedi à dimanche : "D’après ses participants, ce mouvement est essentiellement pacifiste et repose sur l’échange et le partage. Nous resterons intransigeants face aux débordements et aux violences qui contredisent les aspirations telles qu’exprimées par l’immense majorité des participants".

Crédits photos : Visual Press Agency/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus