Angoulême : l’escroc qui ne s’attaque qu’aux "Jacqueline"

Par , publié le | modifié le
Faits Divers (photo d'illustration)
(photo d'illustration)

A Angoulême, un homme se faisant passer pour la police est suspecté d'escroquer des femmes par le biais de cartes prépayées. Point commun, elles se nomment toutes Jacqueline.

Les escrocs sont assez nombreux et regorgent toujours de systèmes créatifs pour piéger leurs victimes. Mais le stratagème mis au point par un escroc à Angoulême a de quoi surprendre. Suspecté d’avoir détourné près de 4.000 euros, il avait pour principe de ne s’attaquer qu’aux femmes répondant au prénom de Jacqueline.

Selon Sud-Ouest, l’homme avait cette obsession des Jacqueline non pas pour la beauté du nom, mais parce que selon lui, les victimes portant ce prénom étaient très probablement des personnes âgées, donc des proies faciles.

Les Jacqueline piégées en carte de paiement

Pour parvenir à ses fins, l’homme cherchait dans l’annuaire les personnes dont le prénom était Jacqueline, et les contactait ensuite sur leur téléphone fixe en se faisant passer pour la police. Il leur demandait ensuite leur numéro de portable, et leur indiquait qu’elles étaient victimes d’un piratage bancaire. Pour pallier ce faux problème, l’escroc demandait ensuite à ses victimes d’acheter des cartes de type paiement prépayé dans un bureau de tabac.

Ces cartes, très prisées des escrocs, permettent de créditer des cartes bancaires, et ne nécessitent qu’un code secret pour être utilisées. Il suffisait donc de le demander aux victimes et de transférer la somme d’argent sur sa propre carte bancaire.

L’escroc activement recherché

Avec cette escroquerie très farfelue, l’homme a attiré la suspicion de trois potentielles victimes, qui ont porté plainte. Il est aujourd’hui activement recherché. A ce jour, seulement deux personnes ont été escroquées. Le hasard faisant qu’elles se prénomment toutes les deux Jacqueline.

Partager cet article