Angleterre : un migrant obtient l'asile, une décision "regrettable" pour Eurotunnel

Par , publié le | modifié le
International Eurotunnel
Eurotunnel

L'Angleterre a accordé l'asile à un migrant soudanais qui, à l'été dernier, avait parcouru le tunnel sous la Manche à pied pour rejoindre la Grande-Bretagne. Eurotunnel estime aujourd'hui que cette décision peut avoir de fâcheuses conséquences.

Un migrant soudanais de 40 ans vient d'obtenir l'asile après avoir, à l'été dernier et presque intégralement, parcouru à pied le tunnel sous la Manche long de 50 kilomètres pour atteindre l'Angleterre. La décision de la Grande-Bretagne n'a toutefois pas été favorablement accueillie du côté d'Eurotunnel.

Un porte-parole de la société privée a ainsi déclaré : "C'est regrettable car ça peut donner de mauvaises idées à certains migrants et les encourager à risquer leur vie." Des migrants qui demeurent particulièrement nombreux à vouloir transiter par le tunnel sous la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne. On se rappelle que peu avant Noël, plusieurs centaines d'entre eux avaient tenté d'y entrer, en ayant renforcé par la même occasion une inquiétude des autorités quant à une organisation des migrants de plus en plus affirmée.

Eurotunnel sur l'asile accordée par l'Angleterre à un migrant : dangereux pour la vie de "certains migrants"

Nos confères de Francetv info nous informent que le migrant soudanais s'étant vu accorder l'asile par l'Angleterre avait été arrêté au début du mois d'août non loin de la sortie anglaise du tunnel. Il était attendu que l'homme comparaisse lundi devant le tribunal de Cantorbéry (sud-est de l'Angleterre) pour obstruction à la circulation dans le tunnel. Son nouveau statut aura eu comme notable conséquence de reporter l'audience au 18 janvier prochain. Un délai pendant lequel le dossier du quadragénaire sera donc réexaminé.

Une audience reportée au 8 janvier en raison du nouveau statut du Soudanais

On nous précise que le réfugié comparaissait par visioconférence depuis la prison de Elmley (Kent, sud-est de Londres). Jusqu'à l'audience prévue dans deux semaines, l'homme bénéficie d'une liberté obtenue sous caution et doit se soumettre, une fois par semaine, à une présentation de sa personne auprès de la police. Il encourt deux ans de prison.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus