Ancêtres gaulois : Nicolas Sarkozy persiste et approfondit sa pensée

Par , publié le
Politique Nicolas Sarkozy en meeting à Boulogne-Billancourt le 25 novembre 2014.
Nicolas Sarkozy en meeting à Boulogne-Billancourt le 25 novembre 2014.

En déplacement samedi à Perpignan, le candidat à la primaire de la droite Nicolas Sarkozy a réaffirmé que les ancêtres des Français étaient les Gaulois, tout en élargissant la liste des aïeuls.

Le concernant, on ne parle pratiquement que de ça depuis plusieurs jours. Lundi, l'ancien chef d'État et actuel candidat à la primaire de la droite Nicolas Sarkozy avait ainsi déclaré à Franconville, dans le Val-d'Oise, qu'"à un moment où vous devenez français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois".

Une phrase commentée à maintes reprises au sein de la classe politique, et Nicolas Sarkozy d'être lui-même revenu sur ses propos mardi soir à l'occasion d'un dîner organisé par Valeurs Actuelles : "Ça veut dire qu'il y a un roman national, que ce roman national ce n'est pas forcément la vérité historique dans son détail mais c'est un roman national peuplé de héros qui ont fait la France, et quand on est fils d'un Hongrois ou fils d'un Algérien et que vous arrivez en France, on ne vous apprend pas l'histoire de la Hongrie ou de l'Algérie, on vous apprend l'histoire de France !"

Sarkozy : des ancêtres gaulois, mais aussi musulmans

Estimant visiblement que ces précisions étaient insuffisantes, l'ex-président de la République a approfondi sa pensée samedi lors d'un meeting tenu à Perpignan. Et d'avoir ainsi, dans des propos rapportés par BFMTV.COM, élargi la liste des ancêtres prêtés aux Français :

"Nos ancêtres étaient les Gaulois, ils étaient aussi les rois de France, les Lumières, Napoléon, les grands républicains". Et d'avoir ajouté que "nos ancêtres étaient aussi les soldats de la Légion étrangère qui se battaient à Camerone et les tirailleurs sénégalais", "nos ancêtres étaient les troupes coloniales mortes au chemin des dames lors de la Première Guerre mondiale, les tirailleurs musulmans morts à Monte Cassino".

La France "ne regarde pas l'arbre généalogique"

Nicolas Sarkozy a enfin déclaré que "la France est la mère adoptive de tous ceux qui veulent l'aimer. Elle ne regarde pas l'arbre généalogique". Une tirade qui aura contribué à le voir copieusement applaudi par son auditoire.

Crédits photos : Capture écran Youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus