Alzheimer détectée plus tôt avec un test salivaire

Par , publié le | modifié le
Santé Une vieille personne.
Une vieille personne.

Débusquer les symptômes de la maladie d'Alzheimer avec 10 ans d'avance ? Cela pourrait bientôt être le cas grâce à un simple test salivaire.

Diagnostiquer la maladie d'Alzheimer toujours plus tôt, tel est le défi que se lancent nombre de scientifiques à travers le monde. Au Canada, pays en pointe en ce qui concerne la recherche, certains d'entre eux ont développé une technique de détection qui promet beaucoup.

Un échantillon salivaire bientôt révélateur d'Alzheimer ?

Lors de la dernière Alzheimer Association International Conference qui se tient à Washington depuis samedi dernier, une équipe canadienne de l'Université de l'Alberta a présenté les conclusions d'une étude plutôt encourageante.

Le test salivaire qu'ils ont développé s'appuie sur l'analyse de protéines spécifiques, les métabolites. Il s'agit de marqueurs présents dans la salive, et qui sont susceptibles de révéler la présence de la maladie neurodégénérative.
Shraddha Sapkota, diplômée en neuroscience; a expliqué lors de la conférence : "Les analyses métabolomiques salivaires vont permettre des avancées dans la détection de la maladie d’Alzheimer et ainsi améliorer notre compréhension des mécanismes d’une vieillesse normale et de celle d'Alzheimer". 

6.000 métabolites analysés

Pour faire simple, quand un des 6.000 métabolites passés à la loupe est anormal ou qu'il est présent en trop grand nombre, il est alors la preuve que quelque chose ne se passe pas normalement dans le cerveau, signe d'Alzheimer ou d'un déclin cognitif, même léger. Qu'elles présentent de légers signes de déclin cognitif ou au contraire aucun, une petite centaine de personnes a été suivie afin de valider cette théorie.

Pour autant encourageantes qu'elle soit, cette étude ne représente qu'un premier pas. De plus vastes cohortes devront être suivies pour valider définitivement cette découverte. Mais elle pourrait, par une méthode encore moins invasive que celle du test sanguin présentée dernièrement, permettre de détecter Alzheimer avec 10 années d'avance. Et avec elle, l'espoir de traiter au mieux les patients atteints. Car pour l'heure, les symptômes permettant de diagnostiquer la maladie apparaissent souvent bien tard, quand elle est déjà bien installée.

Crédits photos : Alexander Raths/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus