Alsace : un récidiviste présumé suspecté d'une autre agression

Par , publié le
Faits Divers Fourgon de police
Fourgon de police

Le détenu de 32 ans interpellé samedi en Alsace et soupçonné de viol en récidive pourrait également être l'auteur d'une autre agression.

Samedi dernier en Alsace, un détenu de 32 ans déjà condamné pour viol était interpellé après s'être possiblement livré à un autre viol sur la personne d'une promeneuse de 40 ans. À noter qu'il était en cavale depuis sept semaines après s'être évadé le 26 août dernier à l'occasion d'une permission de sortie.

Et selon une source proche de l'affaire, ce prisonnier aurait commis une autre agression durant sa remise en liberté non autorisée. Comme nous le rapportent nos confrères du Figaro, il a ainsi été extrait mercredi de la maison d'arrêt où il était retenu pour être entendu sur une agression à la hache survenue fin septembre à l'encontre d'un septuagénaire.

Évasion en Alsace : le récidiviste présumé suspecté d'avoir laissé pour mort un septuagénaire

Attaquée dans une forêt et laissée pour morte par son agresseur, qui lui aura également dérobé son véhicule, la victime de 70 ans n'a depuis pas quitté l'hôpital où elle est traitée pour une sérieuse blessure au crâne. Le suspect, appartenant à une communauté de tziganes sédentarisés en forêt de Haguenau, a cependant refusé de s'exprimer sur cette nouvelle accusation, conformément aux conseils de son avocat.

L'évadé risque désormais la perpétuité

Condamné en avril 2009 à 12 ans de réclusion criminelle pour le viol d'une mineure de 15 ans commis en juillet 2006, ce récidiviste présumé n'était censé retrouver la liberté totale que fin 2018. Quant à la permission de sortie de trois jours qui lui avait été accordée il y a quelques mois, elle avait un but que le parquet de Strasbourg n'est pas parvenu à précisément définir. Il était ainsi question de soit "maintenir les liens familiaux", ou soit de "préparer [la] réinsertion" du détenu. Interpellé samedi sur la base de "rapprochements" effectués par les enquêteurs et mis en examen lundi dernier pour "tentative d'homicide volontaire" et "viol avec arme", il risque désormais la perpétuité.

Crédits photos : © AFP/Archives Joel Saget

Partager cet article

Pour en savoir plus