Alsace : deux interpellations après le vol de croquettes pour chien

Par , publié le
Faits Divers Un berger allemand (photo d'illustration)
Un berger allemand (photo d'illustration)

Dans la nuit de dimanche à lundi, deux hommes ont été interpellés en Alsace. Ils sont ainsi notamment suspectés du vol de croquettes pour chien, pour un préjudice estimé à environ 30.000 euros.

Les faits se sont produits dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 septembre dans le Haut-Rhin (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine). Deux hommes ont été interpellés après s'être supposément livrés au vol d'un certain nombre de croquettes pour chien.

Nos confrères de France Bleu rapportent que le contact entre ces individus et les autorités est intervenu lors d'un contrôle de véhicule mené par les gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention de Colmar. Trois hommes en fuite ont alors été repérés par les forces de l'ordre.

Vol de croquettes pour chien : entre 10 et 500 kilos

Seuls deux de ces hommes, des ressortissants roumains, feront l'objet d'une interpellation. À l'intérieur de la camionnette d'où ces individus étaient sortis se trouvaient des brouettes, des outils ainsi que des produits phytosanitaires. Autre découverte observée par les gendarmes dans le véhicule, des croquettes pour chien dont le volume semble compris entre 10 et 500 kilogrammes.

Comme la gendarmerie du Haut-Rhin l'a signifié sur sa page Facebook, ces objets étaient "manifestement [issus] d'un vol par effraction commis plus tôt dans la nuit au préjudice d'une jardinerie de Saint-Hippolyte". La somme totale des éléments dérobés est estimée à près de 30.000 euros.

Un troisième suspect toujours en fuite

Blessé, l'un des suspects interpellés a été conduit à l'hôpital pour une fracture à la jambe, quand un second a été présenté hier après-midi devant le parquet de Colmar. Mis en examen pour vol avec effraction en réunion et attendu pour être jugé en ce mercredi en comparution immédiate, il dément une implication dans les faits reprochés.

Le troisième occupant de la camionnette est quant à lui toujours recherché et les autorités n'excluent pas la participation de commanditaires dans cette affaire. L'enquête a déjà révélé que les marchandises volées étaient appelées à être transportés par fret pour une revente à l'étranger. L'Europe de l'Est faisait partie des territoires privilégiés dans ce but.

Crédits photos : Aleksandra Dabrowa/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus