Alsace : découverte d’une bombe de la Seconde Guerre Mondiale

Par , publié le
France Insigne d'un militaire du service de déminage. Image d'illustration.
Insigne d'un militaire du service de déminage. Image d'illustration.

La découverte d’une bombe de près de 250 kg datant de la Seconde Guerre Mondiale sur un chantier de Guebwiller a nécessité l’évacuation de 800 personnes le temps de son désamorçage.

Certaines bombes larguées par des avions durant les campagnes de bombardement de la Seconde Guerre Mondiale n’ont pas toutes explosé alors qu’elles percutaient le sol. Certaines ont été enfouies et ne sont découvertes que des dizaines d’années après comme c’est le cas sur le chantier de la piscine de Guebwiller dans le Haut-Rhin. Ces bombes pouvant exploser en cas de mauvaise manipulation, l’intervention de démineurs est nécessaire pour la désactiver.

Une bombe découverte dans un chantier en Alsace

C’est hier, vers 11h, que l’ouvrier manœuvrant un tractopelle a découvert la bombe. Appelé en renfort, le service de déminage de Colmar a,dans un premier temps, ordonné par mesure de sécurité, l’évacuation d’un périmètre de 500 mètres. Près de 800 personnes ont dû être évacuées vers deux salles mises à disposition par la municipalité. L’intervention des démineurs a été rapide et ils ont pu désamorcer l’obus sans problème. Vers 15h30, les habitants ont pu rentrer chez eux.

Selon Didier Schahl, le chef du service de déminage, appelé pour désamorcer la bombe, « L'obus mesure 1m15 et date de la Seconde Guerre Mondiale ». La bombe seraitaméricaine,selon le militaire, et pèserait près de 250 kg.

Le chef du service de déminage explique la nécessité des mesures de sécurité prises : « Cette procédure d'évacuation est nécessaire : il y a quand même 120 kilos d'explosifs à l'intérieur ! Cette munition avait été larguée pour un délestage et non une attaque certes, mais on ne connaît pas l'état interne du moteur, donc il ne faut pas mettre la vie des gens en danger sous prétexte d'aller vite ! »avant d’ajouter : « le temps du désamorçage par les démineurs, il faut établir un périmètre d'environ 500 mètres pour éviter les déflagrations et l'effet de souffle ».

Le militaire a par ailleurs expliqué le temps relativement court de cette opération : « Elle est (la bombe) en relativement bon état pour être désamorcée facilement mais elle est en mesure malgré tout d’exploser si le détonateur venait à être actionné ».

Une découverte pas si originale

La découverte d’une bombe datant de la Seconde Guerre Mondiale n’est pas si rare. De nombreux chantiers ont, par le passé, mis au jour de tels obus risquant d’exploser. Pour preuve, ce même chantier de la future piscine de Guebwiller avait révélé le mois dernier une bombe similaire, ce qui avait déjà entraîné une pareille évacuation. Les démineurs estiment qu’il est fort probable que ces deux bombes, du fait de leur similitude, aient été larguées depuis le même avion.

Partager cet article

Pour en savoir plus