Allemagne : le vice-chancelier fait un doigt d'honneur à des militants extrémistes

Par , publié le
International Le ministre allemand de l'Economie et vice-chancelier Sigmar Gabriel le 29 juin 2015 à Berlin
Le ministre allemand de l'Economie et vice-chancelier Sigmar Gabriel le 29 juin 2015 à Berlin

Lors d'un déplacement officiel, le Vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel s'est illustré en adressant un doigt d'honneur à des militants d'extrême-droite.

Sigmar Gabriel, le vice-chancelier allemand, n’est pas du genre à s’épancher en palabres lorsqu’il s’agit de répondre aux néonazis. Celui qui est également le patron du Parti social-démocrate (SPD) et ministre de l’Économie de l’Allemagne a adressé un doigt d’honneur aux militants d’extrême-droite venus perturber son déplacement.

Un doigt d’honneur et une volte-face

L’incident s’est produit lors d’une visite du ministre dans la ville de Salzgitter, en Basse-Saxe, dans le centre du pays le 12 août dernier. Dans une vidéo filée par les militants néonazis, on peut d’abord entendre des personnes invectiver Sigmar Gabriel, l’accusant d’être un « traître du peuple ». Un autre fait une référence scabreuse au père du ministre, Walter Gabriel, connu pour ses penchants nazis « L’homme qui était ton père aimait son pays. Et toi que fais-tu ? Tu le détruis.». Un passé dont cherche à se départir Sigmar Gabriel.

Plutôt que de s’engager dans un débat stérile avec les militants d’extrême droite, le vice-chancelier s’est contenté de leur adresser un doigt d’honneur bien tendu avant de faire volte-face.

Polémique sur la toile

Bien entendu, un tel geste ne pouvait pas rester inaperçu et les militants d’extrême-droite se sont empressés de publier la vidéo sur leurs diverses plateformes sur internet. Les responsables du PSD de leur côté n’ont pas cherché à évacuer la question et ont confirmé la véracité de la vidéo.

Frauke Petry, le chef du parti de la droite populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD), en a profité pour pointer du doigt ce qu’il considère comme un nouveau « dérapage de Gabriel », dénonçant un « comportement puéril » et « indigne » d’un vice-chancelier.

Crédits photos : © AFP ODD ANDERSEN

Partager cet article

Pour en savoir plus