Allemagne : le nombre de demandes d'asile difficilement supportable

Par , publié le
International Des migrants d'Afrique sub-saharienne attendant dans un centre à Misrata, en Libye, le 9 mai 2015
Des migrants d'Afrique sub-saharienne attendant dans un centre à Misrata, en Libye, le 9 mai 2015

En Allemagne, le nombre de demandeurs d'asile est en très nette progression en 2015 et pourrait devenir insupportable pour le pays.

L'Allemagne est victime de son succès économique. Les différents conflits existants à travers le monde ont fait exploser le nombre de demandeurs d'asile en Allemagne qui est, de loin, le pays le plus attractif pour les demandeurs d'asile.

750 000 demandes d'asile attendues en 2015 en Allemagne

C'est la seconde fois que le pays revoit ses estimations de demandeurs d'asile à la hausse. Le journal économique allemand "Handelsblatt", citant des sources proches du gouvernement, parle d'estimations qui pourraient atteindre les 750 000 demandeurs d'asile pour cette année 2015. Déjà plus de 300 000 demandes sur les sept premiers mois de l'année et un afflux qui ne cesse de progresser. L'Allemagne devrait donc battre allègrement le précédent record datant de 1992, en pleine guerre de Yougoslavie quand elle avait enregistré 438 191 demandeurs d'asile.

Thomas Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand devrait prochainement donner une conférence de presse pour faire le point sur les chiffres et sur les renforts nécessaires pour traiter les dossiers des demandeurs d'asile. La plupart des réfugiés ont fui les conflits en Syrie, Libye, Irak, Erythrée et Ukraine.

Une répartition très inégale des demandes d'asile en Europe

Les demandes d'asile sont très inégales d'un pays à l'autre. Ainsi l'Allemagne, sans doute victime de son succès économique attire à elle seule environ un tiers des demandes d'asile. La Suède se classe elle en seconde position. La France, quand à elle, ne recueille qu'un peu plus de 10 pourcent des demandes d'asile.

La situation pourrait devenir assez embarrassante voire insoutenable pour l'Allemagne qui ne pourra que très difficilement absorber cet afflux massif. Selon Angela Merkel, la question des migrants devrait occuper les européens "bien plus que la Grèce et la stabilité de l'euro". D'ailleurs, des tensions racistes ne manquent pas de fleurir, notamment dans l'ex RDA, et les violences racistes sont en croissance importante.

Crédits photos : © AFP Mahmud Turkia

Partager cet article

Pour en savoir plus