Allaitement exclusif : moins de 40% des bébés en bénéficient

Par , publié le
Santé Une mère allaitant son bébé.
Une mère allaitant son bébé.

L'OMS nous informe que moins de 40% des bébés sont exclusivement nourris au sein dans le monde. Et l'organisation de saisir l'occasion pour tenter de convaincre davantage de mères d'opter pour l'allaitement.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de communiquer un constat n'apparaissant pas vraiment en faveur de l'allaitement exclusif. On apprend en effet qu'au niveau mondial, seuls moins de 40% des bébés sont nourris uniquement au sein. À l'occasion de l'ouverture, en ce samedi, de la semaine mondiale de l'allaitement, l'OMS tente de renverser la tendance.

À la lumière de cette observation rapportée par Pourquoi Docteur ? de quatre bébés sur dix nourris exclusivement au sein en 2014 avant l'âge de six mois, l'Organisation mondiale de la santé juge important de rappeler que l'allaitement peut être salutaire. En estimant ainsi qu'un allaitement exclusif accordé pendant au moins six mois et un allaitement poursuivi jusqu'à l'âge de deux ans pourrait sauver plus d'un million d'enfants chaque année dans le monde.

Bébés nourris exclusivement au sein : moins de 40% dans le monde en 2014

Le Docteur Marc Bellaïche, pédiatre nutritionniste officiant à l’hôpital Robert-Debré (Paris), apporte cependant un complément à cette proposition : "L’Organisation mondiale de la santé recommande six mois d’allaitement exclusif. Mais les travaux des sociétés savantes européennes ont montré que la diversification alimentaire doit commencer à partir de la fin du quatrième mois. Cependant, il est certain que l’allaitement maternel doit être poursuivi aussi longtemps que possible. Donner le sein à son enfant après neuf mois, un an, voire après, ne peut être que bénéfique."

Allaitement en France : moins de 20% des mères vont jusqu'à cinq mois

Le mois dernier, on apprenait au travers d'une étude que moins d'une mère sur cinq en France allaitait son enfant jusqu'à cinq mois. La conclusion de l'enquête suggérait que "les limites à l’allaitement prolongé [étaient] associées à la fois à la situation familiale, à la situation vis-à-vis de l’emploi et à des facteurs liés à l’éducation et à la culture". À titre de comparaison, dans les années 90, les mères donnaient le sein à leur enfant jusqu'à treize semaines maximum.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus