Allaitement : Des allergènes d’acariens détectés dans le lait maternel

Par , publié le
Santé
Une mère allaite son bébé à l'hôpital Fabella de Manille, le 8 mai 2015

Des scientifiques de l’INSERM ont identifié la présence d’allergènes d’acariens dans le lait maternel.

Au moment de l’arrivée de bébé, le dilemme entre allaitement au lait maternel ou au lait en poudre est souvent inévitable. Le premier cité est plébiscité pour ses bienfaits sur le nourrisson qui ne sont plus à prouver.

Pourtant, selon une étude des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), le lait maternel contiendrait des allergènes d’acariens qui exposeraient les bébés à certaines pathologies.

Le lait maternel pas épargné par les allergènes d’acariens

Les travaux de l’INSERM ont été publiés dans la revue santé Journal of Allergy and Clinical Immunologie. En se basant sur l’étude du lait maternel de 255 femmes de la cohorte EDEN créée il y a plus de dix ans et qui réunit près de 2 000 femmes et leurs enfants, il ressort que deux tiers des femmes étaient concernés par la présence d’un allergène émanant du principal acarien domestique.

La quantité d’allergène d’acarien relevée est « similaire à celles que l’on trouve habituellement dans le lait maternel pour les allergènes alimentaires les plus communs » selon le rapport de l’INSERM.

Asthme et rhinites plus fréquents

Les scientifiques se sont ensuite penchés sur le développement de certaines pathologies chez les enfants des mamans concernées. Il ressort qu’« à l’âge de cinq ans, les enfants nés de mères ayant un terrain allergique et un taux élevé d’allergènes dans leur lait souffraient plus souvent d’asthme et de rhinite que les autres. »

Les allergènes d’acariens présents dans le lait maternel ne permettraient donc pas de protéger les enfants des allergies concernées, contrairement aux allergènes alimentaires qui de leur côté, permettent de réduire les allergies de ce type.

Les chercheurs indiquent que ces travaux demandent confirmation et qu’une étude menée dans différentes régions du globe devraient bientôt apporter plus de poids à ces résultats.

Crédits photos : © AFP/Archives JAY DIRECTO

Partager cet article

Pour en savoir plus