Algérie : plus de 30 morts dans un accident de bus

Par , publié le
International Une route nationale en Algérie
Une route nationale en Algérie

Un terrible accident est survenu hier en Algérie sur la RN-23 dans la région de Laghouat. Plus de 30 morts et une vingtaine de blessés ont été recensés lors d'une collision entre un bus et un camion.

Un accident de la route meurtrier est survenu hier en Algérie, dans la région de Laghouat, à environ 500 kilomètres au sud d'Alger. Ce drame a fait plus de 30 morts et plus de 20 blessés alors qu'un camion et un bus se sont heurtés tôt samedi matin. En Algérie les accidents de la route sont malheureusement fréquents.

Tragique accident de la route en Algérie

Un accident de la route est survenu dans la nuit de vendredi à samedi en Algérie, dans la région de Laghouat, sur la RN-23. Les autorités ont annoncé le lourd bilan qui est de 33 morts et de 22 blessés. Vers 2h50 du matin un bus, venant d'Oran et se dirigeant vers Ouargla, et un camion sont entrés en collision. La force du choc a envoyé le bus dans le talus et celui-ci s'est immédiatement incendié. La majorité des victimes dormaient au moment de l'accident et ont quasiment toutes péries carbonisées.

15 ambulances ont été mobilisées ainsi que 15 camions citernes indiquaient les services de protection civile. L'ensemble des blessés sont dans un état stationnaire annonçait de son côté le directeur de la santé.

La Gendarmerie nationale a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident.

La sécurité routière mise en cause en Algérie

Sur les routes d'Algérie, les accidents mortels sont malheureusement trop fréquents. Le ministre du Transport et le ministre de la Santé se sont rendus sur place. Ils ont reconnus que "Cet axe routier, théâtre de cet accident, qui constitue un point noir dans la région, fait partie des préoccupations à soulever au premier ministre".

Selon le site "RFI" : "En Algérie, une personne meurt sur la route toutes les deux heures". Les routes du pays sont en mauvais état, les chauffeurs de bus roulent trop vite et restent au volant parfois jusqu'à 8 heures d'affilées. Les chauffeurs de poids lourds ont aussi leur part de responsabilité, leurs véhicules sont bien souvent en mauvais état.

Le gouvernement devrait instaurer le permis à point, ce qui "devra permettre un meilleur contrôle des conducteurs" selon le ministre des Transports.

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article

Pour en savoir plus