Algérie : 18 migrants africains périssent dans un incendie

Par , publié le | modifié le
International
Des pompiers en intervention (photo d'illustration)

18 migrants africains viennent de trouver la mort en Algérie après un incendie survenu la nuit dernière dans leur camp au sud-est de la capitale.

Un incendie s'étant déclaré dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 novembre dans un hangar à Ouargla (sud-est d'Alger, Algérie) a fait 18 morts chez les migrants présents. Par téléphone, le colonel Farouk Achour a confirmé ce bilan : "L'incendie s'est déclaré à 3 heures, tuant 18 personnes et en blessant 43 autres à Ouargla."

L'officiel a indiqué, via nos confrères du Point, que plus de 600 personnes se trouvaient dans ce hangar, lequel fait au passage figure de camp pour les migrants. En ajoutant que ces derniers avaient aménagé les lieux à leur guise, avec la présence de commodités fournies par les autorités locales.

Incendie mortel en Algérie : 18 migrants africains morts et 43 blessés

L'incendie a été circonscrit dans de rapides délais grâce à l'intervention de la protection civile. La police scientifique et la préfecture ont quant à elles ouvert une enquête visant à déterminer les circonstances précises du sinistre. Est évoquée l'hypothèse d'un feu déclenché par un chauffage de fortune en raison de la récente baisse significative des températures. À noter que l'on ignore également pour l'heure la nationalité des victimes.

Une terre relativement peu accueillante ?

Les migrants subsahariens privilégient désormais l'Algérie à la Libye comme possible lieu de salut, et ce en raison du chaos ambiant régnant au sein de l'État libyen depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Ces arrivées massives ont donné lieu à des comportement racistes s'étant notamment observés dans la presse algérienne, une situation ayant d'ailleurs fait s'insurger plusieurs ONG. On nous rappelle que fin 2014 et après avoir conclu un accord avec Niamey, l'Algérie avait renvoyé quelque 3.000 Nigériens chez eux.

Crédits photos : sandyman/shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus