Alcool au volant : une association appelle à un taux zéro

Par , publié le
Société 1 conducteur sur 10 avoue s'être déjà assoupi au volant, en allant ou revenant de son travail.
1 conducteur sur 10 avoue s'être déjà assoupi au volant, en allant ou revenant de son travail.

Au travers d'une campagne intitulée "Je suis un héros, je roule à zéro", l'association "40 millions d'automobilistes" appelle à ce que les conducteurs prennent le volant avec un taux zéro d'alcoolémie.

Si le but de cette campagne luttant contre l'alcool au volant peut apparaître extrême, il convient de se rappeler d'une précédente opération qui disait "Celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas" pour se rendre compte qu'il n'en est finalement rien. L'association "40 millions d'automobilistes" vient ainsi de lancer sa campagne "Je suis un héros, je roule à zéro" appelant à un taux d'alcoolémie nul chez les conducteurs.

Dans un communiqué partiellement rapporté par nos confrères de Libération, l'association rappelle les ravages meurtriers causés par l'alcool l'an passé : "En 2014, l’alcool au volant a ôté la vie à près de 1.000 usagers, anéanti l’avenir de plus de 8.000 personnes et brisé autant de familles. Pourtant ces drames sont évitables : il suffirait que chacun refuse de prendre le volant sous l’effet de l’alcool."

Taux d'alcoolémie zéro : une association d'automobilistes lance la campagne "Je suis un héros, je roule à zéro"

Et pour attester de leur participation à cette campagne, outre leur bonne foi, les conducteurs auront à appliquer un autocollant "Je suis un héros, je roule à zéro" sur leur véhicule. Pierre Chasseray, délégué général de "40 millions d'automobilistes", explique cet "appel citoyen" par une absence de fatalité : "Mourir sur la route, c’est trop bête. C’est absurde. C’est évitable."

Limite : 0,2 g/l pour les conducteurs débutants et 0,5 g/l pour les autres

Pour rappel, le taux d'alcoolémie légal s'est vu abaisser le 1er juillet dernier à 0,2 g/l (contre 0,5 précédemment), et ce à titre expérimental et pour les conducteurs débutants (soient ceux en apprentissage ou détenteurs d'un permis probatoire). La limite pour les autres conducteurs est quant à elle restée figée à 0,5 g/l. Et selon une enquête réalisée mi-septembre par Ifop pour Sud radio, 63% des sondés (sur un total de 1.006 personnes interrogées) se sont prononcés "plutôt" ou "tout à fait" favorablement pour une baisse du taux d'alcoolémie en France.

Crédits photos : l i g h t p o e t/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus