Aisne : deux hommes mis en examen pour le viol et l'agression d'une octogénaire

Par , publié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police.

Deux hommes viennent d'être mis en examen pour vol et viol avec torture et actes de barbarie sur une octogénaire. Les faits se seraient produits dans l'Aisne dans la nuit de jeudi à vendredi.

Dimanche, deux hommes ont été mis en examen pour "viol et vol accompagnés d'actes de torture et de barbarie". Des méfaits qui auraient été commis dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier dans la commune de Château-Thierry (Aisne).

C'est une femme âgée de 88 ans que nos confrères du Parisien rapportent comme étant la victime dans cette affaire. D'après le procureur de Laon Baptiste Porcher, l'octogénaire avait dans un premier temps alerté jeudi la gendarmerie après avoir découvert, à son domicile, un blouson et des outils qui n'étaient pas de sa possession.

Octogénaire volée et violée dans l'Aisne : moult hématomes

La police va intervenir le lendemain matin après avoir été alertée par un voisin de la vieille dame  quant à une porte d'entrée qui était ouverte. Et cette police de découvrir l'octogénaire "bien mal en point, blessée à de nombreux endroits, sous un meuble".

Le procureur a fait savoir que si la victime a été admise en réanimation à l'hôpital, ses jours ne sont toutefois pas en danger. Son état actuel ne lui permettrait cependant pas de se soumettre à une audition, même s'il a déjà été constaté sur son corps un certain nombre d'hématomes et de marques d'agression sexuelle.

Un suspect nie s'être rendu chez la victime

Le jour ayant suivi l'agression, deux suspects de 23 et 24 ans ont été interpellés avec des objets appartenant à la victime. Déjà connu des services de police, l'un d'eux habite dans la commune et sans emploi, quand l'autre, nous dit-on, est sans domicile fixe.

L'un des suspects a nié, durant sa garde à vue, s'est rendu au domicile de la victime. Le second a pour sa part validé sa présence sur les lieux, mais rejette les accusations émises à son encontre. Le placement en détention provisoire des deux hommes a été requise par le parquet.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus