Airbus ralentit le rythme de production de l'A380

Par , publié le
Économie
Photo d'illustration. Un Airbus A380

A cause de commandes en berne, le géant d'Airbus va connaître une baisse de la cadence de production dès cet automne.

Un seul appareil par mois à partir de 2018, au lieu de 2 et demi actuellement, c'est le nouveau rythme de production de l'A380 décidé par Airbus. En cause, un carnet de commandes qui ne se remplit autant que souhaité.

Pour Alain Flourens, directeur du programme, "Cette décision nous permet de lisser nos livraisons en attendant de nouvelles commandes".

Moins d'A380 dès cet automne

Dix années de production, voici donc la nouvelle perpective pour l'avionneur. En effet, à la fin du mois d'août de cette année, 124 appareil de ce type restaient encore à livrer sur les 319 ayant fait l'objet d'une commande depuis 2000.

Et ce n'est pas la toute récente commande iranienne, qui est cependant dans l'attente d'une obtention de licence d’exportation, qui suffira si elle est confirmée, à empêcher la réduction du rythme de production du superjumbo.

Un avion toujours compétitif

Cepentant, au Figaro, Alain Flourens ne remet pas en cause "sa place dans le portefeuille produit d'Airbus. Il répond parfaitement à la hausse du trafic aérien et à la saturation des aéroports".
Et il poursuit : "Nous pourrions développer d'autres versions, mais aujourd'hui la demande des compagnies porte sur l'optimisation de l'avion actuel. Nous allons améliorer sa productivité, en optimisant la cabine et en offrant plus de flexibilité et de liberté dans l'aménagement de celle-ci par nos clients".

Pour rappel, le pic de production de l'A380 avait été atteint entre 2012 et 2014, avant une baisse de trois exemplaires l'an dernier. 27 super-jumbos avaient été livrés, et ce chiffre sera encore le même cette année.

Crédits photos : Morgufile

Partager cet article