Airbus : un module pour nettoyer l'orbite terrestre

Par , publié le
Sciences Illsutration. Une collection d'étoiles.
Illsutration. Une collection d'étoiles.

Afin de permettre aux appareils gravitant dans l'orbite terrestre de continuer à délivrer correctement leurs services, l'Airbus projette de lancer un module visant à nettoyer cet espace.

Cela fait depuis maintenant plusieurs années que la question d'un espace de plus en plus encombré se pose au sein de la communauté scientifique. L'orbite terrestre accueille ainsi de plus en plus de satellites en fin de vie, lesquels apparaissent potentiellement dangereux pour des appareils en bon état de marche et qui délivrent des services dont l'être humain ne saurait que peu se passer.

Pour réduire le plus possible cette menace, un programme européen mené par Airbus Defence and Space va être mis en place. Il consistera au développement d'un module dont la tâche sera de faire sortir de l'orbite terrestre les satellites en fin de vie ou devenus impossibles à contrôler.

Pollution de l'orbite terrestre : TeSeR, le projet de nettoyage d'Airbus

Ce projet va s'appeller TeSeR, l'acronyme de Technology for Self-Removal of Spacecraft (Technologie pour l'Auto-Élimination d'Engins Spatiaux). 20minutes.fr rapporte que le prototype sera un "module ultra-fiable et à bas coûts" censé contraindre les satellites indésirables à aller rejoindre une "orbite parking" située en-dehors du champ d'action des satellites encore en marche.

Une fois au contact de cette "orbite parking", le satellite défectueux entrerait dans un état passif qui le rendrait alors pratiquement inoffensif. Si la solution du module ne se révélait pas aussi concluante qu'attendue, il ne serait pas exclu de freiner le satellite en fin de vie pour lui faire perdre de l'altitude et, ultimement, attendre sa destruction lors de son entrée dans l'atmosphère.

"Orbite parking" : ultime destination des satellites en fin de vie ?

Les casquettes d'Airbus Defense and Space seront multiples dans ce projet : développement des systèmes innovants de contrôle d’attitude des satellites, gestion et coordination technique du projet TeSeR, le tout allant d'ailleurs bénéficier d'une aide financière conséquente.

Airbus a ainsi signé une convention de subvention qui offrira à TeSeR, et ce jusqu'en 2018, une enveloppe d'un montant total de plus de 2,8 millions d'euros.

Crédits photos : NASA/JPL-Caltech/2MASS

Partager cet article

Pour en savoir plus