Ain : tué à l'arme blanche dans son sommeil par son demi-frère

Par , publié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police nationale.

Dans la nuit de vendredi à samedi, dans l'Ain, un adolescent de 12 ans a été mortellement poignardé dans son sommeil par son demi-frère de 31 ans. Ce dernier a été interpellé et interné en psychiatrie.

Le drame s'est produit dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 janvier, dans la commune de Péronnas (Ain). Un adolescent de 12 ans a été tué à l'arme blanche dans son sommeil par son demi-frère quant à lui âgé de 31 ans.

Le parquet de Bourg-en-Bresse, dont la teneur des déclarations est rapportée par Radio Scoop, a ainsi fait savoir que cette nuit-là, aux alentours de 3h30, le trentenaire a poignardé plusieurs fois son demi-frère à l'aide d'un "couteau de cuisine", et ce pour un motif restant à établir.

Ado tué par son demi-frère : le suspect interné

Cette source ajoute que l'arrivée des secours n'a toutefois pas suffi à éviter le pire : "Les parents étaient présents sur place et ont pu donner l'alerte. Malgré l'intervention des premiers secours sur place, quelques minutes plus tard, la victime est décédée des suites de ses blessures".

Le demi-frère suspecté d'avoir porté les coups fatals a, nous dit-on, été "interpellé sans difficultés". Son état mental, visiblement défaillant, a motivé son placement au centre psychothérapique de l'Ain (Bourg-en-Bresse). Peu d'éléments ont été communiqués à son sujet même si l'on sait qu'il est atteint d'une maladie auto-immune. Dimanche, les enquêteurs n'avaient toujours pas recueilli sa version des faits.

Une information judiciaire ouverte

Le parquet a également communiqué sur l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide volontaire sur mineur de 15 ans". Une affaire qui en rappelle une autre survenue il y a un peu d'une semaine dans le même département, à Neyron, où un homme d'une trentaine d'années s'est ainsi présenté à la gendarmerie en affirmant avoir tué son jeune frère quatre jours plus tôt de quatre coups de feu.

Selon son récit, il aurait fait usage de son pistolet sous l'apparente menace du couteau tenu par son frère, après avoir surpris ce dernier en train de crever les roues de son vélo.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus